NOUVELLES
26/06/2015 13:04 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Ukraine: le régiment Azov «définitivement» exclu de l'entraînement canadien

KIEV, Ukraine - Le ministre de la Défense nationale, Jason Kenney, a déclaré que le régiment Azov, réputé ultranationaliste, serait «définitivement» exclu de l'entraînement que les conseillers militaires canadiens s'apprêtent à donner en Ukraine.L'unité paramilitaire, qui dit être victime d'une campagne de dénigrement de la part des Russes, a appelé le Canada à réfuter les allégations voulant qu'elle compte dans ses rangs plusieurs néonazis et suprématistes blancs.Le porte-parole du régiment Azov, Alexander Alferov, a affirmé que son organisation estimait que le Canada avait fait preuve de leadership et de clarté morale dans le dossier de l'annexion de la Crimée par la Russie et de la guerre qui fait rage dans l'est de l'Ukraine.Le ministre Kenney a acquiescé, pour ensuite préciser que cela ne signifiait pas que le gouvernement de Stephen Harper allait soutenir les groupes aux idées extrémistes.Au cours des deux prochains jours, Jason Kenney rencontrera des représentants ukrainiens, incluant le président Petro Porochenko.L'élu conservateur dit qu'il va encourager, à titre de ministre du Multiculturalisme, l'adhésion de l'Ukraine à l’Alliance internationale sur la mémoire de l’Holocauste et suggérer que le pays européen redouble ses efforts de lutte contre l'antisémitisme.Jason Kenney estime qu'«un petit nombre de pommes pourries dans un bataillon» ne devraient pas être autorisées à définir la «nouvelle Ukraine».