NOUVELLES
26/06/2015 11:40 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Tunisie: les troubles liés aux jihadistes depuis 2012

Rappel des principaux troubles liés à la mouvance jihadiste en Tunisie depuis 2012.

--2012--

- 26 mai: Des salafistes radicaux, armés de bâtons ou de sabres, s'en prennent à des postes de police et attaquent des bars dans des localités du gouvernorat de Jendouba (nord-ouest).

- 17 août: Quelque 200 militants radicaux attaquent un festival à Bizerte (nord), troisième spectacle pris pour cible en trois jours. Déjà, en juin, des attaques avaient eu lieu dans plusieurs villes par des membres de la mouvance salafiste et des casseurs, peu après le saccage d'une exposition dont des oeuvres étaient jugées offensantes pour l'islam.

- 14 sept: Des centaines de manifestants dénonçant un film islamophobe sur internet, dont de nombreux jihadistes présumés, attaquent l'ambassade américaine. Quatre morts parmi les assaillants, des dizaines de blessés.

- 10 déc: Affrontements entre forces de l'ordre et hommes armés dans la région du mont Chaambi, à la frontière algérienne. Ce groupe armé sera par la suite identifié comme une branche Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), la Phalange Okba Ibn Nafaâ.

--2013--

- 6 fév: Assassinat de l'opposant anti-islamiste Chokri Belaïd. Le crime, revendiqué fin 2014 par des jihadistes, provoque une profonde crise politique et la chute d'un premier gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda.

- 25 juil: Assassinat d'un député de l'opposition anti-islamiste, Mohamed Brahmi, revendiqué par la mouvance jihadiste fin 2014.

- 29 juil: Huit militaires sont tués, certains égorgés, dans une embuscade pendant le ramadan au mont Chaambi. Début août, l'armée mène une opération aérienne et terrestre dans cette région.

- 30 oct: Deux attentats touchant pour la première fois la côte est touristique sont déjoués, notamment à Sousse où un kamikaze se fait exploser sur une plage.

--2014--

- 4 fév: Les autorités annoncent avoir tué sept membres d'un groupe armé, dont l'auteur présumé de l'assassinat de Chokri Belaïd dans la banlieue de Tunis.

- 13 juin: Aqmi revendique pour la première fois de récentes attaques, notamment un assaut fin mai contre le domicile du ministre de l'Intérieur (quatre morts parmi les forces de l'ordre).

- 16 juil: Quatorze soldats sont tués après un assaut "terroriste" à l'heure de la rupture du jeûne pendant le ramadan, sur le mont Chaambi, attaque la plus meurtrière de l'histoire de l'armée.

- 24 oct: Assaut dans la banlieue de Tunis contre une maison dans laquelle était retranché un groupe armé. Un gendarme, six suspects dont cinq femmes, et un enfant sont tués.

--2015--

- 18 mars: Un attentat, revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), contre le musée Bardo à Tunis fait 22 morts, 21 touristes étrangers et un policier tunisien. L'attaque est la première à toucher des étrangers en Tunisie depuis 2002 et la première revendiquée par l'EI, qui sévit en Libye voisine, en Syrie et en Irak.

Selon les autorités, c'est la Phalange Okba Ibn Nafaâ qui est responsable de l'attaque.

- 7 avr: Cinq soldats sont tués dans une embuscade dans la région de Kasserine (centre-ouest).

- 15 juin: Trois agents de la Garde nationale sont tués dans des échanges de tirs près de Sidi Bouzid (centre-ouest). Le ministère de l'Intérieur attribue ces heurts à la Phalange Okba Ibn Nafaâ, mais le lendemain, l'EI revendique l'attaque.

- 26 juin: Vingt-sept personnes, dont des touristes étrangers, sont tuées lorsqu'un homme ouvre le feu dans un hôtel de la station balnéaire de Sousse, le pire attentat de l'histoire récente de la Tunisie.

acm/bc/bpe