NOUVELLES
26/06/2015 05:36 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Sans solution d'ici 5 jours, un Grexit est "inévitable", selon Oettinger

Le commissaire européen chargé du numérique, l'Allemand Günther Oettinger, a estimé vendredi que si aucune solution au différend entre la Grèce et ses créanciers n'était trouvée d'ici à cinq jours, une sortie du pays de la zone euro serait inévitable.

"Le +Grexit+ n'est pas un objectif pour nous, mais il serait inévitable si nous ne parvenons pas à une solution dans les cinq prochains jours", a déclaré le commissaire européen à la radio Deutschlandfunk. Et "nous n'avons pas de plan B", a-t-il affirmé.

Selon lui, Bruxelles n'est pas "non préparé" à une telle éventualité.

Si la Grèce devait quitter l'union monétaire, la Commission européenne et la Banque centrale européenne (BCE) "feraient tout, pour que les développements en Grèce ne se répercutent pas sur les autres pays de la zone euro", a poursuivi M. Oettinger.

Répétant comme la plupart des responsables européens "vouloir encore tout essayer, pour que les Grecs restent dans la zone euro, Günther Oettinger insiste sur le fait qu'"ils doivent être prêts à faire les réformes permettant que le poids de la dette soit de nouveau supportable pour la Grèce dans le courant des prochaines années".

Une nouvelle réunion des ministres des Finances de la zone euro s'est soldée par un échec jeudi à Bruxelles et une autre, la cinquième en moins de dix jours, est convoquée pour samedi après-midi. Rassemblés également à Bruxelles pour un sommet jeudi et vendredi, les dirigeants européens ont fixé un ultimatum, jusqu'à samedi, pour que la Grèce trouve avec ses créanciers un accord permettant de lui éviter un défaut de paiement, en échange de réformes pour redresser les finances du pays.

"Il y a des progrès, considérables, mais nous avons encore quelques désaccords" notamment dans les domaines des retraites et du marché du travail, a estimé M. Oettinger.

maj/aro/jh