POLITIQUE
26/06/2015 03:21 EDT | Actualisé 26/06/2015 03:21 EDT

Projet de loi syndical: les conservateurs défient le président du Sénat, Leo Housakos

CP

OTTAWA _ Le bras de fer entourant un projet de loi controversé sur la transparence syndicale se poursuivait vendredi au Sénat.

Les sénateurs conservateurs sont allés jusqu'à renverser une décision du président de la chambre haute, Leo Housakos, pour faire adopter le projet de loi d'initiative parlementaire C-377.

Cette mesure législative obligerait les syndicats de travailleurs à rendre publiques leurs dépenses.

Le comportement des sénateurs conservateurs a subjugué le leader de l'opposition libérale au Sénat, James Cowan, ainsi que son collègue Serge Joyal.

Selon le sénateur libéral, la majorité conservatrice est prête "à faire fi de toutes les règles pour imposer un projet de loi qui, à sa face même, est anticonstitutionnel".

La sénatrice conservatrice Diane Bellemare a voté avec les libéraux en défaveur de la motion qui renversait la décision du président Housakos.

Elle a plaidé qu'il était de son "devoir" de continuer à discuter d'un projet de loi avec lequel "le Québec n'est pas d'accord" et qui n'a peut-être pas été ficelé avec suffisamment de "rigueur".

Le leader du gouvernement au Sénat, Claude Carignan, a pour sa part plaidé que "chaque Québécois" avec qui il a discuté appuyait une plus grande transparence syndicale en matière de dépenses.

Les libéraux se disaient prêts à continuer à débattre de C-377 jusqu'à ce que le Parlement soit dissous pour les élections générales cet automne, si nécessaire.

Galerie photo Les controverses du Sénat Voyez les images