NOUVELLES
26/06/2015 14:55 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Les violences des taxis en France donnent une "image désastreuse" du pays (Macron)

Le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron a dénoncé vendredi à Washington "les violences inadmissibles" des chauffeurs de taxi en France, mécontents du service de covoiturage UberPOP, qui donnent "une image absolument désastreuse" du pays.

"Il faut savoir raison garder (...). Il est inadmissible qu'on arrive à des violences comme celles qu'on a vues. Les chauffeurs qui ont commis ces violences (...) donnent une image de la France absolument désastreuse", a affirmé le ministre en visite à Washington.

Jeudi, près de 3.000 taxis en colère ont dénoncé en France la concurrence de l'application mobile UberPOP mettant en relation à prix cassés passagers et particuliers au volant de leur véhicule. 70 véhicules ont été dégradés et sept policiers ont été blessés.

"La pratique d'UberPOP est illégale en France", a rappelé le ministre affirmant que ce covoiturage à prix cassés "a justifié une colère légitime de celles et ceux qui payent des licences et des droits pour pratiquer".

Mais "il faut bien distinguer UberPOP d'Uber", la compagnie de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), a ajouté M. Macron.

"Il faut arrêter cette polémique archaïque qui consiste à vouloir stigmatiser les VTC", a poursuivi le ministre se disant "favorable à ce qu'il y ait plusieurs offres".

"Il est normal qu'il y ait de l'innovation, de nouvelles pratiques dans le secteur de la conduite", a-t-il encore affirmé.

La plupart des chauffeurs de taxis en colère avaient progressivement repris le travail vendredi.

vmt/jt/are