NOUVELLES
26/06/2015 15:35 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Les évadés de New York pourraient chercher à passer au Canada (police)

Les deux meurtriers en cavale depuis le 6 juin dans le nord-est des Etats-Unis pourraient chercher à passer au Canada, a mis en garde vendredi le responsable de la police de l'Etat de New York.

Charles Guess s'est refusé à entrer dans les détails, sauf à dire que les recherches évoluaient "dans une direction nord/nord-ouest", que les autorités pensaient que les fugitifs se trouvaient toujours dans l'Etat de New York, mais qu'ils "pourraient chercher à passer au Canada" et que les autorités canadiennes et les services des douanes mettaient tout en oeuvre pour les en empêcher.

Après la découverte samedi dernier de traces ADN dans une cabane de chasse près du hameau d'Owls Head, M. Guess a confirmé que "d'autres objets" avaient été trouvés dans une autre cabane, à Malone, à une soixantaine de km de la prison de Dannemora dont s'étaient échappés les deux meurtriers.

Ces objets ont été envoyés pour analyses en laboratoire, a-t-il ajouté, sans vouloir élaborer.

La région des recherches est un secteur rural, montagneux et boisé, ce qui complique d'autant la tâches de la police.

L'évasion et la traque de Richard Matt, 49 ans, et David Sweat, 35 ans, sont dignes d'un roman policier.

Les deux hommes se sont échappés en découpant à la scie les murs de leurs cellules respectives puis, en empruntant un dédale de tunnels et de canalisations, jusqu'à une bouche d'égout en dehors de la prison.

Plus de 1.000 représentants des forces de l'ordre les traquent depuis en vain.

Deux employés de la prison ont été arrêtés.

Joyce Mitchell, 51 ans, qui surveillait l'atelier de façonnage de la prison de Clinton à Dannemora, avait notamment caché des lames de scie et des mèches de perceuses dans de la viande crue de hamburgers, qu'elle avait congelée avec les outils à l'intérieur. Elle avait ensuite demandé à un second surveillant, Gene Palmer, 57 ans, d'apporter la viande aux condamnés, qui pouvaient dans la prison cuisiner leurs repas.

Palmer est aussi accusé d'avoir accepté des peintures des fugitifs, auquel il avait prêté à quatre reprises un tournevis et une pince à bec. Il avait récemment brûlé certaines de ces peintures, et cherché à en enterrer d'autres.

bd/elm