NOUVELLES
26/06/2015 09:52 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Le policier impliqué dans la mort de Nicholas Thorne-Belance est formellement accusé

Le policier de la Surêté du Québec impliqué dans la mort du jeune Nicholas Thorne-Belance a été formellement accusé de conduite dangereuse ayant causé la mort, vendredi, au palais de justice de Longueuil.

Patrick Ouellet, 31 ans, n'était pas présent en cour. Il était représenté par son avocate Nadine Touma. Cette dernière a obtenu la preuve amassée jusqu'à présent par les procureurs de la Couronne.

« La désignation permet son absence jusqu'à la prochaine étape, qui sera l'enquête préliminaire », a commenté le porte-parole directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), Jean Pascal Boucher.

« Des témoins seront entendus à cette étape [et] l'accusé est présent généralement, a ajouté M. Boucher. Mais pour les dates où il y a des discussions entre les parties, l'accusé à la permission d'être absent. »

Patrick Ouellet effectuait une filature à Longueuil le 13 février 2014 lorsque le drame s'est produit. Il roulait à plus de 120 km/h dans une zone de 50 km/h à bord d'une voiture banalisée.

Le père du petit Nicholas Thorne-Belance a effectué un virage à droite non protégé et il y a eu collision avec la voiture du policier. Le Service de police de la Ville de Montréal a fait enquête et la Couronne a initialement décidé de ne porter aucune accusation contre le policier.

En décembre dernier, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée a cependant demandé qu'un comité spécial revoit la preuve dans le dossier. C'est au terme de cette démarche que le DPCP a décidé de déposer des accusations contre Patrick Ouellet.

Patrick Ouellet est suspendu avec salaire le temps des procédures, comme le prévoit sa convention collective.

Avec les informations de Karine Bastien