NOUVELLES
26/06/2015 03:43 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

La Thaïlande interdit une conférence sur les droits d'une minorité ethnique du Vietnam

La Thaïlande a interdit vendredi l'organisation d'une conférence de presse à Bangkok consacrée à la persécution des Montagnards au Vietnam, estimant que cela pouvait nuir aux relations entre les deux pays.

L'interdiction de cette conférence de Human Rights Watch (HRW) relative aux minorités ethniques chrétiennes du Vietnam intervient à quelques jours de la venue en Thaïlande du Premier ministre vietnamien Nguyen Tan Dung.

D'après l'ordre d'annulation émis par la police, l'événement peut "affecter la sécurité nationale et les relations et la coopération entre la Thaïlande et le Vietnam".

"L'événement n'est pas approprié dans la situation actuelle", est-il écrit.

Ces dernières semaines, la junte au pouvoir a déjà ordonné l'interdiction de plusieurs débats programmé au Club des correspondants étrangers de Thaïlande (FCCT) et consacré aux droits de l'Homme et la question du lèse-majesté en Thaïlande.

Pour Phil Robertson, directeur adjoint en Asie de HRW, c'est un signal "très inquiétant." De nombreux policiers étaient présents vendredi matin à l'heure du débat dans l'enceinte du FCCT et devant le batiment.

"Rien dans le rapport ne concerne la Thaïlande", a-t-il ajouté.

Dans une déclaration publiée après, HRW estime que "la Thaïlande a fait le choix d'être du côté des dictatures de l'Asean, tout en renforçant encore la répression sur son territoire."

Dans ce rapport, HRW affirme que le gouvernement vietnamien se rend coupable "d'intimidations, d'arrestations arbitraires et de mauvais traitements en garde à vue".

L'ONG appelle les bailleurs de fonds internationaux du Vietnam à faire pression sur le gouvernement pour qu'il mette un terme à ses "pratiques abusives qui ont poussé de nombreux Montagnards à tenter de fuir au Cambodge voisin".

Les Montagnards sont une mosaïque de groupes ethniques minoritaires (majoritairement chrétiens) qui ont soutenu les Américains pendant la guerre du Vietnam. Nombre d'entre eux sont des protestants évangélistes, mal acceptés par les autorités vietnamiennes communistes. Se disant victimes de répression dans leur pays, ils vivent dans les régions éloignées et montagneuses des Hauts-Plateaux, au centre du Vietnam.

En Thaïlande, depuis sa prise de pouvoir en mai 2014, l'armée dirige le pays d'une main de fer. Les rassemblements publics sont interdits, les médias censurés, les opposants réduits au silence et les prochaines élections ont été plusieurs fois repoussées.

pj-ask/tib/ros