NOUVELLES
26/06/2015 08:23 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

La Chine proteste contre la venue du dalaï lama au festival de Glastonbury

Pékin a exprimé vendredi de vives protestations contre la venue du dalaï lama dimanche au festival de Glastonbury au Royaume-Uni, estimant que cela revenait à offrir au chef spirituel tibétain "une plateforme pour ses activités séparatistes antichinoises".

Dévoilée jeudi, la visite du prix Nobel de la Paix devrait être un temps fort de ce festival emblématique, qui accueille cette année, dans le sud-ouest de l'Angleterre, des musiciens comme Kanye West, Patti Smith, Tricky, Florence and the Machine ou les Who.

Le dalaï lama, qui vient de fêter ses 80 ans, devrait y délivrer un message de "compassion", de "non-violence" et "d'unité", selon sa représentation à Londres.

Cette annonce a immédiatement provoqué l'ire des autorités chinoises, dont le chef spirituel tibétain en exil est une bête noire.

"Nous sommes fermement opposés à ce qu'une quelconque organisation s'emploie à offrir au dalaï lama une plateforme lui permettant de mener ses activités séparatistes antichinoises", a déclaré Lu Kang, porte-parole de la diplomatie chinoise, lors d'un point presse régulier.

Pékin accuse régulièrement le dalaï lama de recourir au "terrorisme spirituel" pour promouvoir l'idée d'une indépendance du Tibet.

Officiellement en retrait de l'action politique depuis 2011, le dalaï lama appelle aujourd'hui à davantage d'autonomie pour le Tibet plutôt qu'à une indépendance formelle, tout en dénonçant la répression de la culture tibétaine par les autorités chinoises.

La rencontre en 2012 entre le dalaï lama et le Premier ministre britannique David Cameron avait provoqué de vives tensions diplomatiques entre Pékin et Londres et entraîné un refroidissement durable de leurs relations.

Quelque 175.000 personnes sont attendues jusqu'à dimanche soir à Glastonbury, qui a ouvert ses portes mercredi sur les terres d'une ferme du Somerset.

bur-jug/abk