NOUVELLES
25/06/2015 20:47 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

La Californie proche d'une loi pour compliquer les exemptions à la vaccination

L'assemblée générale de Californie a adopté jeudi un projet de loi pour limiter les possibilités d'exemption à la vaccination et notamment les critères religieux ou de convictions personnelles, à la suite d'une épidémie de rougeole il y a quelques mois.

Si le texte est adopté par le Sénat, il exigera que tous les enfants soient vaccinés avant d'entrer à la maternelle, sauf si une raison médicale comme une allergie justifie qu'ils ne le soient pas.

Cette loi doit maintenant retourner au Sénat de cet Etat de l'ouest américain, qui avait déjà approuvé le projet, pour valider quelques amendements, avant d'être envoyée chez le gouverneur Jerry Brown pour être ratifiée.

Ce projet de loi bénéficie du soutien des républicains comme des démocrates et a été motivé par une épidémie de rougeole qui a commencé en décembre dans le parc d'attraction de Disneyland et qui a touché plus de 130 personnes en Californie.

Au total quelque 159 cas avaient été recensés entre janvier et avril dans 18 Etats américains et le District de Columbia, alors que cette maladie virale était supposée avoir disparu depuis des années grâce aux campagnes de vaccination.

"En tant que mère je comprends que les décisions que nous prenons sur la santé de nos enfants sont très personnelles et je respecte les droits fondamentaux de prendre en tant que famille des décisions médicales", a commenté la députée démocrate de San Diego Lorena Gonzalez.

"Toutefois, aucun de nous n'a le droit de mettre en danger les autres" notamment dans le cas de maladies "potentiellement mortelles".

La rougeole est une maladie très contagieuse qui s'accompagne de fièvre et d'éruption de boutons, et peut provoquer des complications qui vont de lésions cérébrales à une perte de l'audition ou de la vue.

Dans de rares cas, elle peut entraîner la mort.

Les bébés, les personnes âgées, celles dont le système immunitaire est fragilisé, ou pour les femmes enceintes, sont particulièrement vulnérables.

Pour l'association Californians for Vaccine Choice, opposée au texte, ce dernier "priverait les parents du droit d'exempter leurs enfants d'un ou de tous les vaccins, (qui représentent une) procédure médicale risquées".

Un nombre croissant de parents refusaient depuis quelques années de faire vacciner leurs enfants, évoquant un lien entre le vaccin et l'autisme, ce que tous les experts ont catégoriquement réfuté, ou encore par préférence pour les médecines naturelles.

ved/sha