NOUVELLES
26/06/2015 09:27 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Fifa/Corruption: maintien en détention d'un fonctionnaire de la Fifa

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a opposé son veto à la demande de libération d'un des sept fonctionnaires de la Fifa arrêtés à Zurich le 27 mai, évoquant "un risque de fuite", selon un communiqué publié vendredi par le TPF.

L'homme, dont l'identité n'a pas été révélé par le TPF, mais qui serait le vice-président et membre du Comité exécutif de la Fifa l'Uruguayen Eugenio Figueredo (83 ans) selon une source proche du dossier, avait recouru contre sa détention en vue de son extradition vers les Etats-Unis.

Pour le TPF, il existe "un risque de fuite" malgré "l'âge avancé et l'état de santé" du fonctionnaire de la Fifa, qui dispose encore d'un délai de 10 jours pour faire appel devant le Tribunal fédéral, la plus haute institution judiciaire suisse.

M. Figueredo a été président de la Fédération uruguayenne de football de 1997 à 2006 et vice-président de la Confédération sud-américaine de football (Conmebol). Il est suspecté d'avoir, dans ses fonctions de vice-président de la Conmebol et plus tard en tant que vice-président de la Fifa, reçu des pots-de-vin se chiffrant en millions de dollars de la part d'une société uruguayenne de conseils et gestion en marketing sportif.

Les paiements auraient transité par des instituts financiers américains et concerneraient l'organisation de la Copa America pour les années 2015, 2016, 2019 et 2023. La Conmebol et la Concacaf (Confédération de football d'Amérique du Nord, Centrale et des Caraïbes) figureraient parmi les institutions lésées.

M. Figueredo et les autres hauts responsables de la Fifa arrêtés ces dernières semaines, dont sept à Zurich le 27 mai, ont été inculpés pour corruption aux Etats-Unis. Ils risquent jusqu'à vingt ans de prison pour crime organisé, escroquerie, blanchiment d'argent et corruption.

mnb/we/mam