NOUVELLES
26/06/2015 15:02 EDT | Actualisé 26/06/2016 01:12 EDT

Del Mastro est arrivé au palais de justice menotté, «comme tous les prévenus»

OTTAWA - La Police provinciale de l'Ontario (PPO) assure que l'ex-député conservateur Dean Del Mastro n'a pas été traité différemment des autres prévenus lorsqu'il a été emmené menottes aux poignets, vendredi matin, au palais de justice de Peterborough, pour demander sa libération sous caution, après une nuit en prison.Le sergent Peter Leon, un porte-parole de la PPO, a indiqué qu'il s'agissait là de la procédure habituelle pour tous les prévenus, qu'ils soient fraudeurs ou tueurs en série.Les images de l'ancien secrétaire parlementaire du premier ministre Stephen Harper sortant d'une voiture de patrouille poings liés, devant les caméras, a surpris certains observateurs qui sont moins familiers avec les palais de justice.Le sergent Leon a indiqué que dans certains palais de justice — comme celui de Peterborough —, les prévenus descendent du fourgon cellulaire ou d'une voiture de police à l'extérieur, et non à l'intérieur de l'édifice, à l'abri des regards.Del Mastro a été condamné jeudi, en Cour supérieure, à un mois de prison pour des fraudes électorales commises durant la campagne de 2008. La juge a conclu que l'ex-député de Peterborough avait non seulement triché, mais qu'il avait ensuite tenté d'effacer toute trace de ses crimes. Son avocat a aussitôt indiqué qu'il ferait appel du verdict.Del Mastro a donc passé sa première nuit en prison, vendredi, et il est revenu au tribunal en matinée pour demander sa libération sous caution en attendant la suite des procédures. Le tribunal l'a libéré moyennant une caution de 5000 $.