NOUVELLES
25/06/2015 16:38 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

Wall Street finit en légère baisse, reprise par quelques doutes

Wall Street a légèrement baissé jeudi, une belle performance du secteur de la santé ne suffisant pas à donner de l'entrain à un marché timide face à la Grèce et à des valorisations élevées: le Dow Jones a perdu 0,42% et le Nasdaq 0,20%

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 75,71 points à 17.890,36 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 10,22 points à 5.112,19 points.

L'indice élargi S&P 500, sur lequel préfèrent se baser de nombreux investisseurs, a reculé de 0,30% à 2.102,31 points.

La Bourse a passé le début de la séance en légère hausse, avant de s'orienter dans le rouge, sans enregistrer de fortes fluctuations dans un sens ou l'autre.

"En ce moment, personne n'a l'impression de manquer grand-chose en n'étant pas plus présent" en Bourse, a résumé Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management, rappelant notamment des propos tenus la veille par l'investisseur activiste Carl Icahn en marge de la vente de sa part du service de vidéo en ligne Netflix (-2,12% à 624,24 dollars).

"Cela rend un peu nerveux quand un grand investisseur juge que les marchés sont en +surchauffe+", a reconnu M. Blicksilver, estimant en outre que des raisons techniques décourageaient les investisseurs de passer à l'achat à l'approche de la fin du trimestre.

L'actualité économique du jour n'a pas suffi à relancer le marché, qui a vite négligé des chiffres plutôt positifs sur l'économie américaine, que ce soit sur l'emploi ou la consommation, et s'est "interrogé quant à un nouvel échec dans les négociations sur la dette grecque", comme l'ont rappelé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

La Grèce et ses créanciers sont à nouveau à la manoeuvre après plusieurs séances de discussions infructueuses à Bruxelles, pour tenter de boucler au plus vite un accord pour reprendre le renflouement d'Athènes et éviter au pays un défaut de paiement.

Parmi les facteurs positifs, Wall Street a obtenu du soutien du "secteur des services de santé, qui tire vraiment le marché vers le haut", a noté Dan Greenhaus, de BTIG.

Les groupes d'assurances santé, comme UnitedHealth (+2,65% à 122,33 dollars), ont profité d'une décision de la Cour suprême des Etats-Unis, qui a validé une nouvelle fois la loi sur l'assurance maladie élaborée par l'administration de Barack Obama, la jugeant conforme à la Constitution. Dans l'ensemble, l'indice Dow Jones du secteur de la santé a pris 0,54%.

Le marché obligataire reculait. Vers 20H15 GMT, le rendement des bons à dix ans montait à 2,403% contre 2,373% mercredi soir et celui des bons à 30 ans à 3,169% contre 3,153% auparavant.

jdy/chr/elm

NETFLIX

UNITEDHEALTH GROUP