NOUVELLES
25/06/2015 04:31 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

Nouvelles arrestations en Israël après le lynchage de blessés syriens

La police israélienne a annoncé jeudi avoir arrêté trois suspects druzes supplémentaires après le lynchage lundi dans la partie du Golan annexée par Israël de deux blessés syriens transportés dans l'Etat hébreu pour y être soignés.

"Pendant la nuit, les forces de police et les gardes frontières du nord ont arrêté trois suspects supplémentaires de la communauté druze, soupçonnés d'avoir été impliqués dans les événements", a indiqué une porte-parole de la police sans donner davantage d'informations.

Elle a précisé qu'un black-out avait été imposé sur tous les détails de l'enquête.

Plusieurs dizaines de druzes ont lynché lundi soir deux blessés syriens, convaincus qu'ils étaient des rebelles susceptibles de s'en être pris à des druzes en Syrie. L'un est mort et l'autre était dans un état critique après ce lynchage, précédé dans la matinée d'une autre attaque contre une ambulance.

Les médias israéliens avaient indiqué mercredi que neuf personnes avaient été arrêtées, un chiffre que la police n'a ni démenti ni confirmé.

Les druzes de Syrie sont traditionnellement partisans du régime de Bachar al-Assad. Leur coreligionnaires qui vivent en Israël et sur la partie du plateau du Golan annexée par l'Etat hébreu accusent les autorités israéliennes d'aider les rebelles syriens.

Depuis le début de la guerre civile en Syrie, Israël a accueilli à titre humanitaire des dizaines de blessés syriens, qui s'étaient présentés sur la ligne de démarcation entre Israël et la Syrie, qui n'ont pas signé de traité de paix, sur le plateau du Golan.

L'Etat hébreu rejette les accusations de soutien du Front Al-Nosra, mais n'exclue pas que des rebelles puissent se trouver parmi les blessés qu'il traite.

Les autorités israéliennes ont toutefois assuré que les deux blessés syriens lynchés lundi étaient des civils.

Israël compte une importante minorité druze. La plupart d'entre eux, environ 110.000, ont la nationalité israélienne. 20.000 druzes vivent en outre dans la partie du Golan occupée par Israël, sont détenteurs d'un laissez-passer israélien sans avoir la nationalité et se considèrent comme Syriens.

dms/jri