NOUVELLES
25/06/2015 01:44 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

Menacée de mort, la mairesse de Longueuil est protégée par la police

Le Service de police de Longueuil assure une présence accrue autour de la mairesse Caroline St-Hilaire et sur Internet. Elle a reçu des menaces de mort à la suite de la controverse sur le français et l'anglais au conseil municipal.

Un texte de Thomas Gerbet

Le débat sur la langue du conseil municipal de Longueuil a soulevé les passions et fait couler beaucoup d'encre à travers le Canada. Après sa prise de position contre le bilinguisme revendiqué par le chef de l'opposition, la mairesse a reçu près de 1000 commentaires.

Parmi eux : un grand nombre sont des messages d'appui, mais il y a aussi des propos haineux, des insultes et même des menaces à son intégrité physique.

Le chef de l'opposition au conseil municipal, Robert Myles, tient à s'exprimer dans les deux langues et à traduire toutes ses déclarations par respect pour la minorité anglophone. Sauf que 96 % des citoyens de la municipalité comprennent le français et Longueuil ne fait pas l'objet d'une reconnaissance bilingue permise par la Charte de la langue française.

D'autres personnalités politiques québécoises ont été victimes de menaces de mort sur Internet ces derniers mois, dont Pierre-Karl Péladeau et Pauline Marois.