NOUVELLES
25/06/2015 13:51 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

Les retraites grecques, au coeur du différend avec les créanciers

Les retraites des Grecs sont au coeur des négociations entre Athènes et ses créanciers, ces derniers souhaitant assainir un système jugé non viable, tandis que le gouvernement doit composer avec l'opinion publique et sa majorité, très inquiets des concessions qu'il s'apprête à faire.

- Des retraités pas spécialement fortunés

En janvier 2015, la retraite principale moyenne était de 713 euros par mois et la complémentaire de 169 euros. Depuis 2010, dans le cadre des programmes d'austérité successifs, elles ont diminué d'environ 10/15 % pour les plus faibles (moins de 500 euros par mois) et de plus de 45% pour celles dépassant 3.000 euros.

Selon des chiffres de l'OCDE de 2013, la retraite moyenne annuelle était de 20.100 euros en Grèce contre 32.400 pour la moyenne des pays de l'OCDE.

Dans un pays sans Etat providence efficace et où le chômage a explosé, la solidarité intergénérationnelle a fait des retraites le filet de sécurité de nombreux foyers. Près de la moitié des ménages grecs vivent de la retraite d'un membre de leur famille, estimait en 2014 une étude de la fédération des commerçants et artisans (GSEVEE).

- L'amorce d'une réorganisation du système ...

Outre la baisse du niveau des pensions, le nombre de caisses de retraite est passé de plusieurs centaines avant 2010 à 13 aujourd'hui. Une informatisation du système et plusieurs opérations de contrôle des ayant-droits a permis d'éliminer de nombreux abus.

Depuis le 1er janvier 2013, l'âge légal de départ est de 67 ans, avec la possibilité de toucher une retraite à taux plein à 62 ans pour les salariés ayant à leur actif 12.000 jours ouvrables de cotisation (40 ans). La liste des métiers pénibles ouvrant le droit à la pré-retraite a été rabotée.

Dans le classement du groupe d'assurance Allianz sur la viabilité des systèmes de retraite, la Grèce a gagné huit places en 2014. Elle était auparavant classée dernière sur une cinquantaine de pays du monde.

- ... mais des finances dans le rouge

Le système de retraite grec pèse lourdement sur les dépenses de l'Etat avec une part trop faible des cotisations des salariés et des employeurs, selon les économistes.

Le déséquilibre menaçait déjà le système avant la crise de 2009. Il s'est aggravé durant les six années de récession, un taux de chômage qui est passé de 9,5% à 26,6% et le PIB amputé d'un quart. La Grèce compte actuellement 2,6 millions de retraités et 1,2 million de chômeurs pour 3,5 millions de population active. C'est aussi l'un des pays les plus âgés d'Europe avec 20,5% de la population âgés de plus de 65 ans.

S'y ajoutent les pertes subies par les caisses de retraite et de sécurité sociale privées de plusieurs milliards d'euros détenus en bons d'Etat grecs lors de l'effacement de dette accepté par les créanciers privés du pays en 2012.

Selon des données de l'OCDE de 2013, la Grèce dépense 13% de son PIB pour les dépenses publiques au titre des retraites contre 7,8% en moyenne dans les pays de l'OCDE.

- Que propose le gouvernement?

Le gouvernement d'Alexis Tsipras a accepté de réformer le généreux dispositif de pré-retraite, notamment dans le secteur public et bancaire: au premier trimestre 2015, environ un nouveau retraité sur deux avait moins de 61 ans. Depuis le début de la crise, en 2009, les pré-retraites ont progressé de 14% dans le secteur privé et de 48% dans la fonction publique. Il souhaite aussi poursuivre l'unification des caisses.

Athènes s'oppose à la suppression de l'EKAS, une prime de solidarité pour les petites retraites inférieures à 700 euros par mois.

Le gouvernement a retiré mercredi soir de ses propositions deux mesures d'augmentation des cotisations sur les retraites jugées impopulaires: un projet de contribution santé de 5% sur les retraites complémentaires, une hausse de un point des cotisations santé sur les retraites de base.

Dans son programme de campagne, le parti Syriza du Premier ministre Alexis Tsipras avait promis le rétablissement du 13ème mois de retraite et la hausse des petites pensions.

mr-smk/gg