NOUVELLES
25/06/2015 06:09 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

Les artères de Laval en bon ou en mauvais état?

Après Montréal, au tour de Laval d'être aux prises avec des boulevards en piètre état. Près de 30 % des chaussées les plus achalandées de Laval inspectées en 2013 étaient en « mauvais » ou en « très mauvais » état. Portrait d'une ville qu'on disait d'asphalte et de béton et qui doit maintenant revoir ses façons de faire.

Un texte de Louis-Philippe Ouimet

Radio-Canada a obtenu et compilé les données de la Ville de Laval, qui a fait ausculter 5437 tronçons de boulevards, d'artères et de rues collectrices, soit un total de près de 700 kilomètres en 2013. En utilisant l'indice de performance de la chaussée (IPC), la Ville en est arrivée aux conclusions suivantes :

  • 9,9 % de la chaussée était en très mauvais état;
  • 17,9 % était en mauvais état;
  • 18 % était dans un état passable;
  • 25,5 % était en bon état;
  • 28,7 % était en très bon état.

Les boulevards à problème

Pour les cols bleus lavallois, des sections des boulevards Daniel-Johnson, Dagenais Ouest, de la Concorde, des Laurentides, des Miles-Îles, des Prairies, du Souvenir et Saint-Martin Ouest sont à refaire.

Cliquez sur le tronçon de rue qui vous intéresse pour voir son état :

Pour voir la carte sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Bien au courant du problème, le maire de Laval ne juge pas que la situation est critique, mais il blâme en partie les administrations précédentes.

Des ingénieurs à l'oeuvre

Les choses ont changé à Laval depuis les élections de novembre 2013. Au service de l'ingénierie de la Ville, on se félicite qu'il y ait dorénavant une planification à long terme des travaux routiers.

« Auparavant, une année, selon les disponibilités budgétaires, je pouvais faire 30 millions de dollars de travaux et l'autre année je faisais zéro dollar de travaux », confie le chef de division à la réhabilitation des infrastructures de Laval, Pierre Gyselinck. Dorénavant, on planifie davantage les travaux.

Pour voir le graphique sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Une ville d'asphalte et de béton

À propos de la réfection des chaussées, le vérificateur général de Laval a écrit dans son rapport de 2012 : « Nous avons observé que la sélection finale de la priorisation des tronçons de rues a été effectuée selon une intervention de nature politique. »

Le nouveau maire de Laval veut changer les choses. « Depuis notre arrivée au 3 novembre 2013, il n'y a aucune route qui a été refaite pour une commande politique », dit-il.

En 2015, 2016 et 2017, Laval prévoit investir près de 80 millions de dollars pour la réfection de ses chaussées. Alors que l'état des grandes artères a été analysé en 2013, les rues locales seront auscultées cet été et de nouvelles données seront disponibles bientôt.