Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Parti québécois : «J'aimerais me représenter un jour», dit Léo Bureau-Blouin

Redevenu simple militant cette semaine, Léo Bureau-Blouin envisage déjà un retour en politique. Mais pas tout de suite.

L’ancien député de Laval-des-Rapides a été défait lors des élections de 2014, puis a assumé la présidence du Comité national des jeunes du Parti québécois (CNJPQ). Il n’a pas sollicité de nouveau mandat après l’arrivée de Pierre Karl Péladeau à la tête du parti.

Mais Léo Bureau-Blouin, critiqué pour avoir pris position en appuyant Alexandre Cloutier dans la course à la direction ce printemps, s’est depuis rallié au nouveau chef. Malgré tout, il n’envisage pas de tenter sa chance en 2018.

« Je ne suis pas pressé, répète-t-il. J’aimerais me représenter un jour, mais je veux prendre le temps d’acquérir de l’expérience afin de revenir en force.»

Ce dernier admet que la politique peut « isoler et cristalliser les opinions » des membres de tous partis confondus. « En étant député, on a la possibilité de changer les choses, mais pas beaucoup le temps pour approfondir ses connaissances », concède-t-il.

Les derniers mois passés à diriger l’aile jeunesse lui ont révélé une autre facette du milieu. Outre la défaite de son candidat, mais il a dû composer avec des divergences d’opinions au sein de son équipe.

« Certains jeunes s’impliquent pour la première fois et prennent chaque débat très à cœur. On a parfois l’impression que c’est le combat d’une vie », laisse-t-il entendre.

L’ex-leader étudiant se défend de ne pas être resté neutre dans la course de ce printemps et maintient le droit à la dissidence au sein du PQ. « On n’est pas en politique pour être neutres, soutient-il. Il faut laisser la liberté aux gens de dire ce qu’ils pensent. »

Autre son de cloche de la part de sa successeure Ariane Cayer, qui a milité aux côtés de Pierre Karl Péladeau.

Lors de son discours de victoire, la nouvelle présidente du CNJPQ a appelé les jeunes à se rallier à Pierre Karl Péladeau et au projet de souveraineté. « La division, c’est assez. C’est fini », a-t-elle martelé, dimanche.

En entrevue avec Le Huffington Post Québec, elle a expliqué qu’une course à la direction a causé des divisions « normales », mais qu’il était important de dorénavant travailler ensemble.

« Les gens ont voté en sachant que j’ai appuyé M. Péladeau, ce n’était pas un prérequis. Il aurait collaboré avec la personne élue dans tous les cas », poursuit-elle.

Le CNJPQ passera les prochains mois à aider les jeunes candidats du Bloc québécois à se faire connaître en vue des élections fédérales.

De son côté, Léo Bureau-Blouin poursuit ses études en droit à l’Université Laval et continuera de s’impliquer au Parti québécois.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chefferie du PQ: les photos de la soirée

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.