NOUVELLES
25/06/2015 07:45 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

Le N.-B. présente un bilan de ses efforts dans sa lutte contre la pauvreté

Un rapport qui dresse un bilan de la lutte contre la pauvreté au Nouveau-Brunswick durant les cinq dernières années fait état de certains progrès, mais il reste encore du travail à accomplir.

Le rapport intitulé L'impact du plan d'inclusion économique et sociale du Nouveau-Brunswick 2009-2014 a été dévoilé jeudi matin par la Société d'inclusion économique et sociale.

On souligne dans le document que 21 des 22 actions prévues pour réduire la pauvreté monétaire et la pauvreté extrême ont été réalisées durant cette période. On a aussi créé 12 réseaux communautaires pour cerner les enjeux régionaux et mieux y répondre.

La pauvreté chez les familles monoparentales a diminué de 43 %. L'objectif était une baisse de 25 %. Ce progrès est expliqué par la hausse du salaire minimum à 10 $ l'heure, le régime d'assurance médicament récemment mis en oeuvre et les programmes pour les familles à faibles revenus.

Toutefois, dans le cas des gens les plus vulnérables, c'est-à-dire les cas dits de pauvreté extrême, on voit une augmentation de 5,1 %.

La mission n'est donc pas tout à fait accomplie. Un nouveau plan a d'ailleurs été mis en oeuvre le 1er décembre 2014 pour les cinq prochaines années. On y trouve 28 autres actions prioritaires. On va s'attaquer à la pauvreté extrême. On veut aussi améliorer les communications entre les 12 réseaux communautaires.

Avec les informations de Nicolas Steinbach