NOUVELLES
25/06/2015 15:25 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

L'ex-dictateur Manuel Noriega demande pardon

Depuis sa prison au Panama, l'ancien dictateur Manuel Noriega a demandé pardon jeudi pour les actes commis durant ses années au pouvoir.

« Je demande pardon à toute personne qui s'est sentie offensée, affectée, atteinte ou humiliée par mes actes ou ceux de mes supérieurs (...) ainsi que ceux de mes subordonnés durant l'exercice de mon gouvernement civil et militaire », a déclaré M. Noriega dans un texte lu mercredi à la chaîne de télévision Telemetro.

Le président du Panama, Juan Carlos Varela, a réagi à cet appel en disant : « je sens, qu'en tant que chrétien, qu'il nous faut tous lui pardonner. »

Mais ceux qui ont combattu la dictature et les proches de ses victimes sont méfiants.

« Avant de demander pardon, il doit parler et dire tout ce qui s'est passé. Je sens qu'il vise d'autres intérêts, comme celui de sortir de prison pour être assigné à résidence », a estimé Maritza Maestre, coordinatrice du comité des proches de victimes et disparus sous la dictature.

Mêmes doutes de la part d'Aurelio Barrio, ancien militant contre le régime militaire : « Cette demande de pardon ne peut pas passer inaperçue, elle a de la valeur. Cependant, je crois que les Panaméens sont surpris et se demandent pourquoi il le fait maintenant et dans quel but. »

Jusqu'à présent, toutes les demandes de l'ex-dictateur et informateur de la CIA pour être placé en résidence surveillée ont été rejetées.

Manuel Noriega a fait de la prison aux États-Unis et en France avant d'être emprisonné au Panama.

Il a été condamné en Floride en 1992 pour trafic de drogue et racket, une peine qu'il a purgée jusqu'en 2010, avant d'être extradé vers la France où il a été condamné pour blanchiment d'argent. Il a été ensuite rapatrié dans son pays en 2011, où il reste emprisonné pour des crimes commis sous sa dictature.

L'octogénaire reste poursuivi pour des violations de droits de l'homme pendant ses six années à la tête du pays (1984-1990).