NOUVELLES
24/06/2015 20:10 EDT | Actualisé 24/06/2016 01:12 EDT

L'Allemagne enthousiaste déroule le tapis rouge pour la reine Elizabeth

L'Allemagne a déroulé mercredi le tapis rouge pour la reine d'Angleterre Elizabeth II, qui effectue une visite déclenchant un vif enthousiasme dans un pays très friand des familles royales européennes.

Mercredi matin, après avoir remonté la rivière Spree en bateau avec notamment le président allemand Joachim Gauck, Elizabeth II, tout de blanc vêtue, a été reçue par la chancelière Angela Merkel.

Après un court entretien avec Mme Merkel, elle a ensuite déposé une gerbe de fleurs au monument de la Neue Wache, dédié aux victimes des guerres, sur l'avenue Unter den Linden, une des principales artères de l'ancien Berlin-Est.

La chancelière s'est par ailleurs entretenue dans la journée à Berlin avec le Premier ministre britannique David Cameron, qui cherche à obtenir le soutien l'Allemagne à son programme de réformes structurelles pour l'Union européenne.

Dans la soirée, la souveraine a mis en garde lors d'un dîner officiel contre le risque de la division en Europe.

"Au cours de nos vies, nous avons vu le pire mais aussi le meilleur sur notre continent", a déclaré la reine selon les médias britanniques. "Nous savons que la division en Europe est dangereuse et que nous devons nous en garder, aussi bien dans l'ouest que dans l'est de notre continent", a-t-elle dit.

La reine, comme toutes les têtes couronnées de la Suède à Monaco, suscite un immense intérêt en Allemagne, avec des directs à la télévision publique et une foule prête à affronter un ciel capricieux et des températures automnales pour l'acclamer.

Chapeau bleu à fleurs vissé sur la tête, son visage apparaissait d'ailleurs à la Une de pratiquement tous les quotidiens mercredi tandis que le journal à grand tirage Bild offrait à ses lecteurs un poster géant de la reine.

Quant au site internet officiel du gouvernement, il propose une rétrospective en photos des quatre précédentes visites officielles de la souveraine en Allemagne.

J'admire "la présence qu'elle dégage, sa discipline et ses belles robes", assure à l'AFP Roswitha Meiritz, une Berlinoise de 76 ans qui se dit "fascinée" et s'est glissée dans la foule pour l'apercevoir.

La souveraine britannique, 89 ans, et le prince Philip, 94 ans, sont en visite en Allemagne jusqu'à vendredi. Ils sont arrivés mardi soir à Berlin, où ils ont rejoint l'hôtel le plus luxueux de la capitale, à côté de la porte de Brandebourg.

Jeudi, la reine Elizabeth et le prince Philip se rendent à Francfort, la capitale financière de l'Allemagne.

Ils doivent visiter vendredi l'ancien camp de concentration de Bergen-Belsen, dans le nord du pays, où ils rencontreront, en petit comité et loin des regards de la presse, des survivants et des libérateurs du camp.

Quelque 20.000 prisonniers de guerre soviétiques ont péri à Bergen-Belsen à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et des dizaines de milliers d'autres personnes y ont trouvé la mort, dont de nombreux déportés transférés d'Auschwitz, Buchenwald, Ravensbrück ou Mauthausen devant l'avancée des armées alliées.

Parmi ces victimes des dernières heures de la guerre figure l'adolescente allemande juive Anne Frank, arrêtée à Amsterdam et morte du typhus peu avant la libération de Bergen-Belsen par les troupes britanniques, en avril 1945.

kjm-yap/cfe/mct/plh