NOUVELLES
25/06/2015 07:14 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

Grèce: toujours pas d'accord avec les créanciers avant une réunion de l'Eurogroupe (sources concordantes)

La Grèce et ses créanciers n'ont toujours pas trouvé d'accord jeudi matin et vont présenter des documents séparés avec leur propre position lors d'une nouvelle réunion dans la journée des ministres des Finances de la zone euro, a-t-on appris de sources européenne et grecque.

"Il y aura deux textes" présentés à la réunion de l'Eurogroupe, celui des institutions créancières (UE, BCE et FMI) et les propositions grecques, a résumé un observateur.

Après une nouvelle réunion de la zone euro sans avancée mercredi soir, des négociations ont eu lieu dans la nuit entre le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, les dirigeants du FMI, de la BCE et de l'Eurogroupe, Christine Lagarde, Mario Draghi et Jeroen Dijsselbloem.

Elles ont repris jeudi matin, mais n'ont pas permis de réconcilier les positions des deux parties. "Les différends portent toujours sur la TVA, la réforme des retraites", a indiqué une source européenne, sous couvert d'anonymat.

"Il y a une série de documents sur lesquels les institutions (créanciers, ndlr) se sont mis d'accord à l'unanimité. Ils vont être transmis aux ministres des Finances de la zone euro et peuvent être la base d'un accord", a indiqué une source européenne au fait des discussions.

Cette proposition des institutions va "aussi loin que possible en direction des Grecs. Nous n'avons pas eu de réponse de leur part", a déclaré une autre source proche des discussions.

Dans le même temps, la partie grecque campe sur ses positions et "reste sur ses propositions qu'elle va soumettre lors de l'Eurogroupe", a indiqué une source grecque. Il s'agit du texte présenté lundi par Athènes, amputé de certaines mesures sur les retraites.

La réunion des ministres des Finances de la zone euro, la quatrième en huit jours, devait débuter jeudi vers 11H30 GMT à Bruxelles. Les précédentes se sont toutes achevées en quelques heures, face à l'absence de document de compromis présenté par la Grèce et ses créanciers institutionnels.

bur-cb-csg-may-od/cel/phv