NOUVELLES
25/06/2015 01:39 EDT | Actualisé 25/06/2016 01:12 EDT

France: des chauffeurs de taxi bloquent l'accès à trois terminaux de l'aéroport de Roissy

Les accès à trois terminaux de l'aéroport parisien de Roissy étaient bloqués jeudi et la circulation était perturbée dans certains quartiers de Paris en raison d'un mouvement de protestation des taxis, a-t-on appris de sources concordantes.

Les taxis, qui dénoncent "la précarisation des chauffeurs" et répondent à l'appel de l'ensemble des syndicats, exigent l'arrêt du service UberPOP et l'application des lois réprimant les taxis clandestins.

Depuis plusieurs mois, le groupe américain des voitures de transport avec chauffeur (VTC) Uber s'est engagé dans un bras de fer avec l'Etat, autour de son application mobile UberPOP, un service à prix cassés qui met en relation des passagers et des conducteurs non professionnels assurant le transport avec leurs véhicules personnels.

D'autres manifestations importantes sont prévues jeudi à Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Lyon et Lille. "Le but c'est d'occuper l'espace, parce qu'il y a un vrai ras-le-bol", a expliqué Karim Asnoun, du syndicat CGT, qui annonçait de nombreux sit-in pour cette journée de colère des taxis.

La circulation était perturbée jeudi aux abords de l'aéroport comme dans plusieurs quartiers de Paris jeudi matin, notamment vers la Porte Maillot, dans l'ouest de la capitale, où des policiers antiémeutes intervenaient peu après 07H00 (05H00 GMT) pour dégager le boulevard périphérique bloqué, selon des sources policière et aéroportuaire.

Les accès aux terminaux 2E, 2F et 2D à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle étaient bloqués peu après 06h00 (04H00 GMT), a annoncé une source aéroportuaire à l'AFP. La circulation était difficile pour accéder à l'aéroport au nord de Paris, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Des taxis commencent à se rassembler à Roissy et à Orly", l'autre aéroport parisien, a indiqué une source policière à l'AFP.

Des milliers de taxis en colère devraient converger jeudi matin sur les aéroports et les gares, à Paris et dans toute la France, pour dénoncer la "concurrence sauvage" de l'application mobile UberPOP, dans un contexte tendu par des agressions.

L'accès extérieur à la Gare du Nord était bloqué par des dizaines de taxis, a rapporté un journaliste de l'AFP. L'atmosphère était également tendue à l'aéroport d'Orly où de nombreux taxis faisaient la chasse aux chauffeurs clandestins. Les forces de l'ordre étaient présentes en nombre et ont verbalisé l'un de ces chauffeurs, selon un journaliste de l'AFP sur place.

fbe-sj/plh/jh