NOUVELLES
25/06/2015 09:33 EDT | Actualisé 25/06/2015 09:34 EDT

États-Unis : la voiture autonome de Google sur les routes de la Silicon Valley (PHOTOS)

Justin Sullivan via Getty Images
MOUNTAIN VIEW, CA - FEBRUARY 02: Google's Chris Urmson (R) shows a Google self-driving car to U.S. Transportation Secretary Anthony Foxx (L) and Google Chairman Eric Schmidt (C) at the Google headquarters on February 2, 2015 in Mountain View, California. U.S. Transportation Secretary Anthony Foxx joined Google Chairman Eric Schmidt for a fireside chat where he unveiled Beyond Traffic, a new analysis from the U.S. Department of Transportation that anticipates the trends and choices facing our transportation system over the next three decades. (Photo by Justin Sullivan/Getty Images)

Des voitures autonomes de Google circulent désormais en conditions réelles sur des routes de la Silicon Valley, en Californie, plus précisément à Mountain View, siège du géant de l'internet.

Pour des raisons de sécurité, la vitesse maximale est plafonnée à 40 km/h afin de limiter les dégâts en cas de sortie de route ou de collision avec un obstacle quelconque.

"Pendant cette phase de notre projet, nous allons avoir des +conducteurs de sécurité+ à bord, avec à leur disposition un volant, et des pédales d'accélération et de freinage leur permettant de prendre le contrôle si nécessaire", insiste jeudi Google.

Galerie photo La voiture autonome de Google Voyez les images

Ces mécanismes étaient exigés par les autorités californiennes pour passer à la phase d'expérimentation sur la voie publique. L'entreprise américaine avait en effet obtenu en mai le feu vert de la Californie.

Jusqu'à présent, la firme de Mountain View n'avait le droit que de faire circuler quelques véhicules modifiés de Lexus, marque premium de Toyota.

Dévoilée il y a un an, la Google Car est une petite voiture électrique au design sommaire pouvant accueillir deux personnes à bord.

En la lançant sur la voie publique, Google espère glaner de nouvelles informations pour améliorer cette technologie, notamment pour ce qui est des événements inattendus et ponctuels (travaux, ralentissements, déviations, traversée de piétons, comportement des autres conducteurs) pouvant obliger le véhicule à ajuster sa trajectoire et sa vitesse.

En mai, le géant de l'internet s'est retrouvé au centre des critiques liées à la sécurité de ses prototypes, certains dénonçant un manque d'information ne permettant pas de jauger de la fiabilité de cette technologie. Le groupe avait alors été forcé de dévoiler que ces prototypes avaient été impliqués dans 11 accidents mineurs depuis le début du projet en 2009.

Google a pour objectif de commercialiser la Google Car d'ici 2020, dans le but d'occuper très vite ce segment de l'industrie automobile annoncé comme une source de revenus importante dans les prochaines années.