NOUVELLES
25/06/2015 04:38 EDT | Actualisé 25/06/2015 04:40 EDT

Colombie : une mère et son bébé survivent cinq jours dans la jungle après un écrasement (PHOTOS)

ASSOCIATED PRESS
In this photo distributed by Colombia's Air Force, a rescue worker embraces Maria Nelly Murillo as she and her baby are flown by helicopter for medical treatment to Quibdo, in Colombia's western state of Choco, Wednesday, June 24, 2015. Rescuers reached Murillo and her 1-year-old son after they survived a June 20 plane crash in the jungle shortly after taking off from Quibdo. The pilot was killed, and Murillo suffered some injuries and burns, but her baby was unhurt. (Colombia's Air Force via AP)

Maria Nelly Murillo a fait appel au souvenir de sa mère et mobilisé tout son instinct maternel pour survivre cinq jours dans la jungle de la Colombie avec son nouveau-né après l'écrasement de l'avion-taxi qui les transportait, un "miracle" selon les autorités.

"J'ai seulement pensé à ma mère et à mon fils", a confié la jeune femme de 18 ans à Acisclo Renteria, selon les mots rapportés jeudi à l'AFP par ce secouriste de la Croix-Rouge qui l'a retrouvée la veille, dans une zone reculée de la province de Choco (nord-ouest).

Galerie photo Incidente aereo in colombia, una donna e suo figlio sono ancora vivi Voyez les images

"C'est un miracle. C'est une zone très sauvage, et l'accident était catastrophique", avait déclaré mercredi à l'AFP le colonel Hector Carrascal, commandant des forces aériennes colombiennes pour la province d'Antioquia.

La mère et son fils Yudier Moreno, âgé de huit mois, étaient les seuls passagers du Cessna 303, avion-taxi entre les petites villes de Nuqui et Quibdo, dans le Choco, voisin d'Antoquia. Le pilote est mort dans l'accident.

Les secours, après avoir trouvé la carcasse de l'avion dimanche, ont commencé à chercher dans la jungle après avoir constaté que la porte de l'avion était ouverte. Ce n'est que mercredi soir, alors qu'ils s'apprêtaient à abandonner, qu'ils ont découvert la jeune mère et son enfant.

La jeune femme avait des blessures et brûlures légères, et l'enfant est indemne. Ils ont été transportés par hélicoptère vers l'hôpital de Quibdo.

"A l'aide ! A l'aide !", ont été les premiers mots lancés par la jeune femme quand les sauveteurs sont apparus, a raconté M. Renteria. Les deux rescapés s'étaient abrités dans une crevasse.

"Je lui ai dit : +Ma petite, reste tranquille+, parce qu'elle essayait de se lever et qu'elle n'y parvenait pas. Elle m'a demandé de l'eau et de la nourriture", explique-t-il. Il a ensuite couvert l'enfant avec sa chemise, avant qu'il ne s'endorme dans ses bras.

La photo de M. Renteria portant le bébé, les deux sanglés dans l'hélicoptère qui les a évacués, a fait le tour du monde.

Lors du choc, "tout le chargement de l'avion, 500 livres de poisson et un sac de noix de coco, sont tombés sur le pilote. Elle et son bébé étaient à l'arrière et ont été protégés par les sacs", a poursuivi le secouriste.

Selon lui, après s'être extraite de la carlingue en flammes, la jeune mère a avisé un puits d'eau à proximité dans lequel elle a plongé son fils "car il était très chaud".

Après que l'incendie se soit éteint, elle est retournée sur les lieux récupérer une machette et une noix de coco pour boire le lait.

"Elle a trouvé son portable et celui du pilote. Mais celui qui avait de la batterie n'avait plus de crédit pour téléphoner. Ils ne lui ont servi à rien", a encore détaillé M. Renteria.

Finalement, elle a décidé d'aller chercher de l'aide. Elle a passé cinq jours dans la forêt, buvant l'eau d'une rivière tout en allaitant son fils, dont Acisclo Renteria a été nommé parrain.