NOUVELLES
25/06/2015 04:36 EDT | Actualisé 25/06/2015 04:36 EDT

La canicule au Pakistan a fait plus de 1000 morts en 5 jours

ASSOCIATED PRESS
People rush a woman to a hospital as she suffered from a heatstroke in Karachi, Pakistan, Wednesday, June 24, 2015. A cool wind from the sea and pre-monsoon rains brought the first signs of respite to southern Pakistan on Wednesday as the death toll from a scorching heat wave climbed to over 800, a high figure even for a nation accustomed to sizzling hot summers. (AP Photo/Shakil Adil)

La canicule qui a frappé le sud du Pakistan ces derniers jours a fait plus de 1000 morts, la plupart dans la mégalopole de Karachi, selon un nouveau bilan fourni jeudi par les hôpitaux et ONG locaux.

La chaleur étouffante avait atteint 45 °C le weekend dernier à Karachi, capitale financière et plus grande ville du pays avec ses quelque 20 millions d'habitants, frappant de plein fouet les plus pauvres, mendiants et travailleurs journaliers notamment.

Si la situation s'est améliorée avec un temps plus couvert et une baisse des températures depuis mercredi, les victimes ont continué à affluer dans les hôpitaux et autres centres de soins.

Au moins 1079 décès ont été enregistrés depuis le weekend dernier dans les principaux hôpitaux de la ville (929 dans les établissements publics et 150 côté privé), selon un décompte effectué jeudi à la mi-journée par un journaliste de l'AFP.

«Le bilan est désormais de plus de 1000 morts, et il pourrait atteindre 1500, car certaines personnes sont décédées chez elles ou dans des cliniques privées», a confirmé à l'AFP Anwar Kazmi, un porte-parole de la Fondation Edhi, la plus importante association caritative du pays, qui a réceptionné nombre de dépouilles.

Le précédent bilan, donné dans la matinée, faisait état de plus de 800 morts depuis le weekend dernier.

Les températures étaient revenues jeudi à Karachi à 34 °C, avec des vents plus frais et une couverture nuageuse importante, selon les services météo locaux.

Cette canicule a commencé quelques jours après le début du ramadan, le mois saint de l'islam au cours duquel les musulmans pratiquants s'abstiennent de manger et boire du lever au coucher du soleil, ce qui a contribué à exposer les plus faibles aux évanouissements.

Les effets de la canicule ont été aggravés par des coupures d'électricité quotidiennes dans le pays et qui privent de courant les ventilateurs et autres climatisations et perturbent le système d'adduction d'eau de Karachi, déjà mis à mal par les détournements de canalisations sauvages dans certains quartiers ou bidonvilles de cette mégalopole tentaculaire de plus de 20 millions d'habitants.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend Voyez les images