NOUVELLES
24/06/2015 06:45 EDT

Les plaques d'immatriculation au Québec, une longue histoire (PHOTOS)

EcoloAuto.com

Chaque année, vous recevez votre renouvellement de plaque d’immatriculation et vous la payez. Après tout, c’est la seule façon d’autoriser votre véhicule à circuler sur les routes du Québec sans problème. Mais saviez-vous que cette façon de faire n’est pas nouvelle, loin s’en faut?

LIRE AUSSI: Les plaques d’immatriculations personnalisées bientôt au Québec

En fait, la toute première voiture immatriculée chez nous l’a été en 1906, alors que monsieur Ucal-Henri Dandurand a réussi à obtenir une plaque pour sa superbe voiture française, une De Dion-Bouton 1902. La plaque lui coûtait alors 1$. L'inscription Q1 peinte à l'arrière du véhicule témoigne de ce fait historique. L'immatriculation était née. À la fin de 1906, le Québec comptait 167 automobiles. Détail intéressant, à cette époque, c’est le propriétaire de la voiture qui devait confectionner lui-même sa plaque. Dandurand a simplement peint le Q1 sur son véhicule.

C'est à compter de 1908 que le gouvernement a décidé de prendre en main la fabrication des plaques. Il a fallu faire plusieurs tests avant de trouver une solution durable, facile et peu coûteuse. On a donc d’abord testé des plaques en caoutchouc, en porcelaine (qui se sont avérées beaucoup trop fragiles), en bois, en fibre et en acier. Il a fallu attendre à 1951 pour voir apparaitre les plaques en aluminium comme celles que l’on connait maintenant.

Quant à la dimension des plaques, même si elle a varié au fil des ans, c’est en 1956, suite à une demande des constructeurs de voiture, que l’on a adopté le format actuel.

Sachez qu’au Québec, 1978 a marqué une année importante : on a éliminé la plaque avant pour des raisons économiques, ce que nos voisins ontariens n’ont toujours pas fait.

Au-delà des formats et des styles, les plaques d’immatriculation ont aussi parfois servi à commémorer certains événements spéciaux, ou à marquer l’appartenance d’un véhicule à un groupe précis. Voici donc quelques exemples, tirés au hasard de l’histoire du Québec.

Galerie photo Les plaques d’immatriculation au Québec Voyez les images