Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une entreprise canadienne retire le drapeau confédéré de ses tablettes après la tuerie de Charleston (VIDÉO)

Une entreprise de drapeaux basée à Vancouver, en Colombie-Britannique, retire de façon définitive le drapeau confédéré après la fusillade à caractère raciste de Charleston.

The Flag Shop , qui compte 13 locations au Canada, a annoncé ses intentions sur Twitter, mardi. Le jour d’avant, Walmart a annoncé qu’il allait retirer tous les articles faisant la promotion du drapeau controversé.

« Le drapeau confédéré n’est pas le premier drapeau qui a été utilisé par certains groupes à des fins racistes. Il a toutefois un bagage historique, alors il est important de ne pas réagir de façon précipitée », a expliqué la présidente de The Flag Shop, Susan Braverman.

Pour certains, il représente un symbole historique de résistance des États confédérés, au sud des États-Unis, à l'oppression des États du nord. Mais pour une grande partie de la population, ce drapeau est synonyme de racisme et d’esclavage.

Le présumé tueur, Dylann Roof, a souvent été photographié brûlant le drapeau américain et arborant le drapeau confédéré.

La gouverneure de Caroline du Sud Nikki Haley a appelé au retrait dudit drapeau qui flotte devant le siège du gouvernement de l’État.

INOLTRE SU HUFFPOST

Tristesse à Charleston

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.