NOUVELLES
22/06/2015 05:48 EDT | Actualisé 22/06/2015 10:52 EDT

Le parlement afghan attaqué par des talibans (VIDÉO/PHOTOS)

Un assaut contre le parlement afghan par les rebelles talibans s'est achevé lundi à la mi-journée avec la mort des sept assaillants à l'issue d'un siège de deux heures, a annoncé à l'AFP le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur. Une quinzaine de personnes auraient été blessées.

Un militant à bord d'une voiture piégée s'est d'abord fait exploser devant le parlement, puis six de ses complices se sont retranchés dans un bâtiment adjacent, où "ils ont été tués par les forces de sécurité", a déclaré à l'AFP Najib Danish.

Des images de télévision montraient des députés paniqués fuyant le bâtiment enveloppé de fumée. Une épaisse fumée noire s'échappait du quartier, provoquée par la police par un attentat à la voiture piégée.

Breaking news: explosions in wolosi jerga just happened.

Posted by Sediq Amarkhil on dimanche 21 juin 2015

L'assaut a immédiatement été revendiqué par les talibans, très actifs ces jours-ci contre l'armée et le gouvernement dans plusieurs provinces du pays où la "saison des combats" bat son plein.

"Plusieurs moudjahidines sont entrés dans le parlement, des combats sont en cours", a écrit sur Twitter Zabihullah Mujahid, le porte-parole habituel des talibans.

Interrogé par l'AFP, Ebadullah Karimi, porte-parole de la police de Kaboul, a certes reconnu qu'il s'agissait d'une "attaque des talibans", mais il a nié que les combattants aient pu pénétrer à l'intérieur du parlement.

"Ils sont quelque part à l'extérieur du bâtiment", a-t-il insisté.

Galerie photo Le parlement attaqué en Afghanistan (22 juin 2015) Voyez les images

Les télévisions retransmettant des images en direct montraient l'hémicycle de la Wolesi Jirga, la chambre basse du parlement afghan, enveloppé de fumée, alors que les députés évacuaient le bâtiment.

Lundi matin, les élus devaient entendre Mohammed Massoum Stanekzai, le candidat désigné par le président Ashraf Ghani au poste de ministre de la Défense, qui est vacant depuis l'élection présidentielle de 2014.

"La session était en cours et nous attendions le candidat au poste de ministre de la Défense", a expliqué à l'AFP le député Mohammed Reza Khoshak.

"Soudain, nous avons entendu une forte explosion suivie de plusieurs autres déflagrations de moindre importance", a-t-il poursuivi.

Les rebelles talibans ont récemment lancé leur "offensive de printemps" qui s'est traduite par d'intenses combats dans plusieurs provinces du pays, ainsi qu'une série d'attaques à Kaboul.

Ils ciblent généralement la police et l'armée afghanes, mais s'en prennent également à des lieux fréquentés par les étrangers.

Cette nouvelle "saison des combats" est la première sans la présence massive des forces internationales, après les 13 années de conflit qui ont suivi la chute du régime taliban (1996-2001).