NOUVELLES
21/06/2015 03:26 EDT | Actualisé 21/06/2015 03:26 EDT

David Lemieux nouveau champion du monde de l'IBF

PETER MCCABE via Getty Images
French-Cameroonian boxer Hassan N'Dam goes down for the 2nd time in the 4th round against Canadian David Lemieux as they battle for the IBF world middleweight championship in Montreal, Canada, on June 20, 2015. AFP PHOTO/PETER MCABE (Photo credit should read Peter McCabe/AFP/Getty Images)

Le puissant cogneur montréalais David Lemieux a réalisé son rêve de jeunesse de devenir champion du monde, samedi soir au Centre Bell. Le protégé de la firme Eye of the Tiger Management (EOTTM) a vaincu l’increvable français d’origine camerounaise Hassan N'Dam par décision unanime pour mettre la main sur le titre mondial vacant IBF des poids moyens.

Agressif dès le son du gong, Lemieux (34-2, 31 K.-O.) a envoyé N'Dam (31-2, 18 K.-O.) au tapis au deuxième round, deux fois au cinquième engagement puis une autre fois à la septième reprise.

Le visiteur, un Olympien des Jeux d’Athènes, s’est toutefois relevé à chaque occasion et a répliqué jusqu’à la fin, allant même jusqu’à ébranler le frappeur québécois dirigé par l’entraîneur Marc Ramsay lors du dernier trois minutes disputé.

Au terme du spectaculaire choc, les juges ont déclaré Lemieux vainqueur par des pointages de 115-109, 115-109 et 114-110, question de couronner le nouveau monarque.

La ceinture IBF des moyens (160 lb) maintenant détenue par le bagarreur fleurdelisé a longtemps appartenu au légendaire Bernard Hopkins, qui est désormais son co-promoteur.

Jean vainqueur

En demi-finale de la soirée, le Montréalais Dierry Jean (29-1, 20 K.-O.) a conservé sa couronne NABF des poids légers (135 lb) avec une belle victoire par décision unanime (99-90, 99-89 et 98-91) en 10 rounds sur le Texan Jerry Belmontes (19-7, 5 K.-O.).

Plus puissant et plus actif, l’athlète guidé par l’entraîneur Mike Moffa a enregistré un compte de huit au deuxième assaut lorsque le gant de son adversaire a touché le plancher, avant de bien mener l’action pour le reste du face-à-face.

Dans la seule collision de poids lourds de la soirée, le Cubain Luis Ortiz (22-0, 19 K.-O.) n’a fait qu’une bouchée de l’Américain Byron Polley (27-19-1, 12 K.-O.), remportant le duel inégal par T.-K.-O. à 2:38 de l’entame.

Chez les super-moyens (168 lb), le Montréalais Schiller Hyppolite (16-1, 10 K.-O.) a remporté la couronne WBC de la Francophonie avec un gain par décision unanime sur le coriace français Kevin Thomas Cojean (16-7-1, 5 K.-O.).

Après 10 reprises où Hyppolite a débuté avec aplomb avant de voir son opposant revenir avec force, les juges ont remis des cartes de 97-93, 97-93 et 98-92, toutes en faveur du pugiliste entraîné par Jean-François Bergeron.

Le Montréalais Mian Hussain (12-0, 6 K.-O.) a conservé sa fiche immaculée avec un gain par décision unanime (80-72, 80-72 et 80-72) sur le Mexicain Ivan Pereyra (19-5, 13 K.-O.), dans une confrontation de mi-moyens.

Fait inusité, les culottes de Pereyra se sont déchirées en plein combat. Heureusement, du ruban adhésif a permis à ce dernier de terminer la bagarre dans la dignité…

Retour réussi pour Maduma

Le Montréalais Ghislain Maduma (17-1, 11 K.-O.) a réussi son retour après une absence d’un an en prenant la mesure de l’Italien Michele Focosi (20-4-2, 8 K.-O.) au deuxième assaut.

Après un premier round partagé, Maduma a ouvert les valves au deuxième pour arrêter son rival à 0:53.

Chez les super-légers, Mathieu Germain (2-0, 1 K.-O.) a arrêté le Hongrois Richard Horvath (1-1, 1 K.-O.) à 2:14 de la deuxième reprise, grâce à un bel enchaînement.

Butler arrache une nulle

Dans son plus gros défi en carrière, le Montréalais Steven Butler (12-0-1, 10 K.-O.) a eu chaud face à l’Américain Jaime Herrera (12-3-1, 7 K.-O.), avant de finalement voir les juges sauver sa fiche parfaite avec un match nul (77-74 Herrera, 75-75 et 75-75), à la grande surprise de tous.

Même s’il a expédié le boxeur de Chicago au tapis au premier et au deuxième engagement, le jeune protégé d’EOTTM a semblé dominé par la suite, encaissant de nombreux coups. Malgré tout, il a trouvé une façon de terminer le choc sur ses jambes.

Le titre vacant NABF junior des super-mi-moyens (154 lb) était en jeu lors de cet affrontement. La ceinture n’a donc pas trouvé preneur.

En lever de rideau, le Montréalais Ayaz Hussain (6-0, 4 K.-O.) a arrêté Miguel Antoine (17-3-1, 9 K.-O.) de la Barbade à 1:50 du second assaut. L’arbitre Alain Villeneuve a arrêté le combat après la troisième chute au tapis d’Antoine.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Gala de boxe (20 juin 2015) Voyez les images