NOUVELLES
20/06/2015 16:35 EDT | Actualisé 20/06/2016 01:12 EDT

Jouet contaminé: une famille reçoit 435 000 $ US en indemnité

PHOENIX, États-Unis - Une cour fédérale de l'Arizona a ordonné le versement d'une indemnité de 435 000 $ US à une famille dont l'enfant avait avalé une partie d'un jouet qui contenait un produit chimique se transformant en drogue du viol lorsqu'il est absorbé par le corps.Mark et Beth Monje avaient, comme plusieurs autres parents, intenté une poursuite concernant Aqua Dots, un jouet permettant aux enfants de concevoir des objets avec des billes en les vaporisant d'eau.Les autorités américaines ont effectué un rappel du produit en 2007 alors que neuf enfants aux États-Unis et trois en Australie eurent été malades en avalant les billes. Près de 4 millions de ces jouets avaient été récupérés par la Commission américaine de surveillance des produits de consommation.Les produits de l'entreprise australienne Moose avaient été fabriqués en Chine et ils avaient été importés aux États-Unis par Spin Master en 2007.Des tests ont démontré que les billes étaient enrobées d'un produit chimique qui était métabolisé par le corps en acide gamma hydroxybutyrate (GHB) — plus connue sous le nom de drogue du viol. Cette substance peut entraîner des problèmes respiratoires, des nausées, des vomissements, de l'inconscience et parfois même la mort.Le fils de la famille Monje, un bébé à l'époque, avait ingéré quelques-unes de ces billes en 2007, ce qui lui a amené des dommages cérébraux permanents, selon leur avocate; l'enfant aurait perdu des capacités motrices et l'odorat. Le tribunal a ordonné le versement de montants de 68 000 $ pour les frais médicaux et de 377 000 $ pour la «douleur et la souffrance» éprouvée par les parents, a affirmé l'avocate Melanie McBride.Moose a été jugée responsable pour avoir conçu le jouet et pour avoir embauché l'entreprise chinoise qui l'a fabriqué. Spin Master a aussi reçu une partie du blâme parce qu'elle n'aurait pas fait les tests requis pour garantir la sécurité du jouet. Toys R Us, où Mark et Beth Monje s'étaient procuré le produit, n'a pas été blâmé.Il s'agit du premier cas d'indemnisation dans les nombreux incidents impliquant le jouet Aqua Dots, a rappelé Me McBride. Environ dix autres cas avaient été réglés à l'amiable, selon elle.Melanie McBride a annoncé son intention d'interjeter appel à une cour supérieure afin de récolter plus de preuves contre l'entreprise Moose et réclamer des dommages et intérêts punitifs.Le directeur des communications de la Commission américaine de surveillance des produits de consommation Scott Wolfson encourage les Américains à jeter tout produit de marque Aqua Dots.Le jouet Beados est le seul jouet de l'entreprise Moose qui est encore sur le marché, mais il ne contient pas la substance chimique problématique.