NOUVELLES
19/06/2015 11:57 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Yemen: cessez-le-feu possible rapidement avec d'autres discussions (ONU)

Un cessez-le-feu au Yémen "a besoin de plus de consultations, mais peut être conclu assez rapidement", a déclaré vendredi à Genève l'envoyé spécial de l'ONU pour le Yémen, le sous-secrétaire général Ismail Ould Cheikh Ahmed.

A l'issue des consultations à Genève sur le Yémen qui se sont terminées vendredi "sans résultat", le diplomate a indiqué au cours d'une conférence que si un nouveau round était organisé, un accord sur un cessez-le-feu pourrait être atteint "assez rapidement". Aucune date n'a cependant été fixée pour de nouvelles consultations.

Le diplomate mauritanien a indiqué qu'il se rendrait sans tarder à New-York pour rendre compte de ces consultations au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon et au Conseil de Sécurité de l'ONU.

"Ce n'est pas à l'ONU de décider s'il y aura de nouvelles consultations, c'est aux Yéménites de le faire", a-t-il dit.

Le diplomate a encore indiqué que ces jours de discussions à Genève, où les consultations ont duré de lundi à vendredi, avaient permis de constater qu'il y avait "un terrain favorable" pour un accord sur le cessez-le-feu.

"Le climat est plutôt positif pour de nouvelles consultations", a-t-il encore dit en ajoutant qu'il allait "redoubler d'efforts" ces prochains jours sur ce dossier.

"Les consultations de Genève ne sont pas le bout du chemin, mais le début d'un chemin long et difficile", a-t-il encore estimé.

Le diplomate a encore indiqué qu'il ne s'attendait pas à ce qu'un accord soit trouvé au bout d'une unique rencontre.

Concernant le cessez-le-feu, le diplomate a ajouté que l'ONU avait préparé un plan pour déployer sur le terrain un nombre limité d'observateurs civils ayant une formation militaire, chargés de veiller à son respect.

"Nous n'avons pas pu en discuter en profondeur", a indiqué le diplomate.

mnb/pjt/tsz