NOUVELLES
19/06/2015 10:02 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Wall Street renonce à l'optimisme à l'ouverture

La Bourse de New York semblait renoncer à l'optimisme à l'ouverture vendredi, la modération de la Réserve fédérale ne suffisant plus à la soutenir après trois jours de hausse: le Dow Jones cédait 0,17% et le Nasdaq 0,19%.

Vers 13H50 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 30,33 points à 18.085,51 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 9,73 points à 5.123,16 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, cédait 0,19%, soit 4,08 points, à 2.117,16 points.

Wall Street avait terminé la séance de jeudi dans le vert, face à la perspective d'une remontée des taux d'intérêt sinon retardée, du moins modérée: le Dow Jones avait gagné 1% à 18.115,84 points, et le Nasdaq avait battu un nouveau record à 5.132,95 points en progressant de 1,34%.

Vendredi était marqué par l'expiration de quatre type de contrats: un contrat d'option d'actions et un contrat d'options d'indices, un contrat à terme d'actions et un contrat à terme d'indices.

Ce phénomène des "quatre sorcières" qui devrait voir les opérateurs boucler leurs positions de couverture, génère généralement de forts volumes d'échanges et de la volatilité.

Sur le front économique la journée s'annonçait calme, hormis un discours du président de la Fed de San Francisco John Williams, membre votant du Comité de politique monétaire de la Fed.

"Même si le marché du travail montre toujours des signes d'amélioration, la faiblesse de l'inflation se révèle être une source d'inquiétudes pour la banque centrale américaine, qui ne semble pas pressée de remonter les taux d'intérêt", a noté Michael Hewson, de CMC Markets.

Par ailleurs, en l'absence de statistiques économiques majeures aux Etats-Unis, les investisseurs continuent de surveiller l'évolution des négociations entre Athènes et ses créanciers, qui ne semblait pas pour l'heure fragiliser les grandes places européennes.

Une réunion des ministres des Finances de la zone euro consacrée à la crise grecque s'est achevée jeudi sans accord ni décision et un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro a été convoqué en urgence pour lundi soir.

Le marché obligataire était en hausse. Le rendement des bons à dix ans reculait à 2,283% contre 2,337% jeudi soir et celui des bons à 30 ans à 3,073% contre 3,126% la veille.

chr/jld