NOUVELLES
19/06/2015 17:42 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Twitter expérimente l'insertion de messages sponsorisés dans les flux

Twitter a annoncé vendredi l'expérimentation d'un nouveau service permettant d'insérer dans le flux des utilisateurs des messages sponsorisés pour des "produits et des lieux", afin de doper son chiffre d'affaires.

"Nous commençons l'expérimentation avec un petit nombre de produits et de lieux", a indiqué Amaryllis Fox, chef de produit du réseau social, dans un message posté sur un blog officiel.

"Pendant que nous effectuons cet essai, vous êtes susceptibles de voir dans votre flux des pages et des groupes de pages qui sont partagées par des prescripteurs et des marques", a-t-elle relevé.

Cette initiative permettra d'élargir la plateforme de messages au-delà des simples tweets en permettant d'avoir accès à des informations complémentaires sur des produits et, dans certains cas, un bouton "acheter".

"Nous avons invité un groupe de personnes influentes à partager certains de leurs endroits et objets favoris", a expliqué Mme Fox. "Vous serez en mesure de parcourir des collections présentées par des personnes qui vous tiennent à coeur et d'avoir davantage d'informations sur les produits et les endroits que vous trouvez intéressants".

Cela pourrait consister en des messages de la chaîne HBO promouvant sa série télévisée "Game of thrones", ou des messages de l'actrice Reese Witherspoon concernant sa ligne de vêtements, a-t-elle cité en exemple.

Twitter, qui tente de trouver de nouveaux relais de croissance, se cherche un nouveau directeur général depuis l'annonce de la démission de Dick Costolo le 11 juin. Il était depuis cinq ans aux commandes du groupe, et était soumis à une intense pression de la part des investisseurs pour augmenter le nombre d'abonnés et le chiffre d'affaires.

Selon les dernières données disponibles, il compte environ 300 millions d'utilisateurs actifs mais sa croissance est à la traîne par rapport à d'autres réseaux sociaux et les bénéfices se font toujours attendre depuis sa création en 2006.

Il n'a attiré que moins de 1% des 145 milliards de dollars dépensés dans le monde cette année en publicité sur support numérique, selon la société spécialisée eMarketer.

rl/sdo/elm/vog

TWITTER