NOUVELLES
19/06/2015 11:52 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Syrie: des tribus pro-régime rejettent l'appui de la Jordanie

Des chefs de tribus syriennes pro-régime ont rejeté vendredi le soutien proposé par le roi jordanien Abdallah II contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI), l'accusant de soutenir le "terrorisme".

Lors d'une réunion dimanche avec des chefs tribaux jordaniens, le souverain hachémite avait affirmé son appui aux tribus se trouvant dans des régions contrôlées par l'EI en Syrie et en Irak.

"C'est le devoir de notre nation de soutenir les tribus dans l'est de la Syrie et dans l'ouest de l'Irak" avait-il dit, selon les propos rapportés par l'agence officielle Petra.

Les tribus au Moyen-Orient sont à cheval sur plusieurs pays notamment la Jordanie, la Syrie, l'Irak et l'Arabie saoudite. Certaines tribus sont en partie chiite et en partie sunnite.

Alors que l'appel du souverain hachémite a été accueilli favorablement par les tribus sunnites d'Irak, les tribus favorables au régime syrien --qui accuse Amman de soutenir les rebelles voulant renverser le président Bachar al-Assad-- l'ont en revanche repoussé.

"Les tribus rejettent fermement et totalement tout appel ou projet visant à les priver de leur essence nationale syrienne", a déclaré cheikh Mohamed Fares Al-Abdel Rahmane, de l'importante tribu Tay, implantée dans l'est de la Syrie et en Irak.

Lors d'une conférence de presse à Damas, sous la photo de Bachar al-Assad, il s'est déclaré "surpris" par les propos du souverain hachémite. Le roi, a-t-il dit, "sait parfaitement qui se trouve derrière les terroristes, où sont leurs centres de commandement et leurs camps d'entraînement, d'où viennent leurs fonds et leur armement, et comment ils pénètrent dans notre pays via la Jordanie".

Dans la phraséologie de Damas, le mot "terroriste" désigne tous ceux qui s'opposent militairement au régime, qu'il s'agisse de rebelles modérés, d'insurgés islamistes ou de jihadistes de l'EI ou du Front Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda.

La presse internationale a fait état à plusieurs reprises de camps d'entraînement de rebelles en Jordanie et le gouvernement syrien a accusé son voisin de faciliter le passage d'hommes armés.

Dans un communiqué, les tribus pro-régime ont appelé la Jordanie "à fournir un soutien réel à la Syrie face à la conspiration dont elle est victime". "Notre armée sera le meilleur garant de l'unité du pays et de la nation syrienne", ont-elles assuré.

La Syrie compte une vingtaine de grandes tribus sunnites, auxquelles s'ajoutent des tribus druzes et alaouites. Certaines sont partisanes du régime, d'autres favorables à l'opposition et à l'EI, ou neutres.

rim/sah/sk/cco