NOUVELLES
18/06/2015 20:48 EDT | Actualisé 18/06/2016 01:12 EDT

Les «comportements malicieux» seront punis, avise le président des Cardinals

ST. LOUIS, États-Unis - Le présumé piratage de la base de données du personnel de joueurs des Astros de Houston serait l'affaire d'une minorité de personnes au «comportement malicieux», a déclaré le président des Cardinals de St. Louis, Bill DeWitt fils, jeudi.DeWitt et le directeur général John Mozeliak ont rencontré les médias au stade Busch, quelque 24 heures après qu'un avocat embauché par l'équipe eut affirmé que les hauts dirigeants des Cardinals n'étaient pas impliqués dans le scandale.DeWitt a fait savoir que l'équipe continuait son enquête, mais ajouté que seulement quelques individus parmi une opération qui en compte plusieurs centaines — «une aiguille dans une botte de foin», a-t-il illustré — étaient responsables.Le président des Cardinals a dit ne pas connaître les raisons derrière ces gestes, ni qui avait fait quoi, ajoutant qu'ils allaient à l'encontre des valeurs de l'organisation.Les Cardinals et les Astros ont déclaré qu'elles collaboraient avec les autorités.De son côté, DeWitt a confié avoir rencontré les employés de l'équipe jeudi, et leur a dit que toute l'organisation «avait été entachée par le scandale», ajoutant que c'était «une honte».«Nous nous sommes engagés à résoudre cette affaire, et nous espérons que ce soit plus tôt que tard, a fait savoir DeWitt. Nous avançons un peu au rythme du gouvernement. Comme vous pouvez l'imaginer, nous ne sommes pas dans une position où nous pouvons les presser.»DeWitt a déclaré qu'il n'avait «aucune connaissance» du piratage avant d'en être informé par des enquêteurs du FBI plus tôt cette année. Il a précisé que l'organisation avait fait appel à une firme d'avocats pour «lui dire comment agir».«Vous pouvez imaginer à quel point j'étais en état de choc lorsque j'ai appris que le FBI enquêtait sur une possible violation... parce que ça n'avait aucun sens», a mentionné DeWitt.Il a prédit que son organisation allait en sortir «plus forte que jamais».«Les responsables devront répondre de leurs gestes, a avisé DeWitt, et nous allons maintenir ce que nous pensons être une grande organisation.»DeWitt et Mozeliak ont tous deux déclaré que la vengeance à l'endroit de Jeff Luhnow, un ancien membre de l'organisation des Cardinals maintenant directeur général des Astros, n'aurait pas dû être un facteur dans les présumés actes de piratage. Les deux hommes ont assisté au mariage de Luhnow en 2012.«Je pense que nous avons toujours eu des liens étroits et une relation très positive au travail, a fait savoir Mozeliak. Lorsque l'opportunité s'est présentée à lui de se joindre aux Astros, je peux vous dire que Bill et moi étions de son côté. Et nous avons émis des commentaires très favorables.»Dans une entrevue accordée à Sports Illustrated, Luhnow a rejeté la notion selon laquelle il aurait fait preuve de négligence dans la gestion de ses mots de passe.«C'est absolument faux!, a-t-il claironné. Je suis très conscient des meilleures pratiques relatives aux mots de passe. Je connais l'importance des mots de passe et des mises à jour. Je prends ces choses au sérieux et mes normes, et celles des gens qui travaillent pour moi, sont très élevées.»Luhnow a également nié avoir utilisé des données appartenant aux Cardinals ou provenant de leur base de données, surnommée «Redbird», pour créer celle des Astros, baptisée «Ground Control».