NOUVELLES
19/06/2015 17:58 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Le TSX clôture en baisse et Wall Street rend une partie des gains de jeudi

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé sur un recul de plus de 100 points vendredi, fragilisée par une baisse des cours des matières premières et par de décevantes données sur les ventes au détail, lesquelles ont mis en relief la nature fragile de la reprise économique du Canada.L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a retraité de 117,52 points pour terminer la séance avec 14 653,12 points, alors que les prix du pétrole et des métaux ont reculé.Statistique Canada a en outre indiqué que les ventes au détail avaient diminué de 0,1 pour cent en avril, à 42,5 milliards $, à la suite des gains de février et mars. Cela a étonné les économistes, qui s'attendaient plutôt à une augmentation de 0,7 pour cent.À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a reculé de 84 cents US à 59,61 $ US le baril, pendant que le secteur de l'énergie de la Bourse de Toronto retraitait de 1,3 pour cent.Le prix du lingot d'or a lâché 10 cents US à 1201,90 $ US l'once à New York, et celui du cuivre a rendu près de 4 cents US à 2,57 $ US la livre.Le secteur aurifère torontois a plongé de 1,95 pour cent, tandis que celui des métaux et minerais diversifiés a cédé 2,03 pour cent.Le seul secteur du TSX a ne pas avoir reculé est celui des services aux collectivités, qui a affiché un maigre gain de 0,07 pour cent.Le dollar canadien s'est quant à lui déprécié de 0,26 cent US à 81,53 cents US.Les indices boursiers américains ont aussi fermement retraité, rendant du coup une importante partie des gains cumulés la veille. La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu 99,89 points à 18 015,95 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a cédé 11,48 points à 2109,99 points et que l'indice composé du Nasdaq, qui avait fermé à un niveau record jeudi, a laissé 15,95 points à 5117 points.Des analystes avaient attribué les gains de jeudi aux déclarations faites par la Réserve fédérale des États-Unis au sujet des taux d'intérêt, au terme de sa rencontre de deux jours de cette semaine. La banque centrale ne s'est pas montrée impatiente de hausser ses taux d'intérêt, qui sont à un creux record depuis 2008.