NOUVELLES
19/06/2015 17:38 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Le 19 juin sera la Journée contre la violence sexuelle dans les conflits

L'ONU a décrété le 19 juin Journée internationale pour l'élimination de la violence sexuelle dans les conflits, en réaction aux exactions commises par des groupes armés extrémistes comme Boko Haram ou le groupe Etat islamique (EI).

Cette décision de l'Assemblée générale intervient au moment où les Nations unies sont en porte-à-faux dans plusieurs affaires d'agressions sexuelles présumées.

Ban Ki-moon vient ainsi de lancer une enquête externe indépendante sur la façon dont l'organisation internationale a géré une affaire d'agressions sexuelles présumées d'enfants en République centrafricaine par des soldats étrangers, notamment français, non mandatés par l'ONU.

Un rapport interne vient par ailleurs de mettre en exergue des centaines de cas d'échange de faveurs sexuelles contre de l'argent ou des téléphones par des Casques bleus en Haïti et au Liberia.

La décision de faire du 19 juin, la Journée contre la violence sexuelle dans les conflits a été adoptée sur la base d'une résolution, à l'initiative notamment de l'Argentine.

"Il faut mettre fin à l'utilisation du viol comme arme de guerre", a affirmé le président de l'Assemblée générale Sam Kutesa. "Nous devons nous assurer que les coupables de ces crimes et les dirigeants qui tolèrent de tels actes rendent des comptes et que les victimes obtiennent justice".

"La honte doit retomber sur ceux qui commettent de tels crimes, et non pas sur les victimes", a-t-il ajouté.

Pour la représentante spéciale des Nations unies sur la violence sexuelle dans les conflits armés, Zainab Bangura, cette journée rendra hommage au courage des milliers de survivants de violences sexuelles dans le monde.

Mais il faudra encore "transformer la volonté politique en actions concrètes et en protection sur le terrain", a-t-elle averti.

La date du 19 juin a été choisie en souvenir de la résolution 1820 du Conseil de sécurité adoptée le 19 juin 2008 et qui reconnaissait pour la première fois que la violence sexuelle est une tactique de guerre et une menace pour la paix et la stabilité internationales.

avz/faa