NOUVELLES
19/06/2015 09:08 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

La Russie a réussi à éviter une profonde crise économique (Poutine)

La Russie a réussi à éviter une profonde crise de son économie et avance "en toute confiance" à travers les difficultés, a affirmé vendredi le président russe Vladimir Poutine.

"A la fin de l'année dernière, on nous prédisait une profonde crise économique. Mais elle n'a pas eu lieu. Nous avons réussi à stabiliser la situation, renverser une conjoncture négative et nous avançons en tout confiance à travers les difficultés", a déclaré le président russe à l'occasion du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

"Nous sommes assurément en train de sortir d'une période difficile, principalement parce que l'économie russe a une marge de sécurité suffisante", a-t-il jugé.

Selon Vladimir Poutine, la solidité de l'économie russe depuis la fin de l'année dernière est due à la balance commerciale positive du pays, dont les exportations sont d'après lui en hausse.

La Russie a pourtant connu au premier trimestre la première contraction de son économie en glissement annuel depuis 2009, avec une chute de son produit intérieur brut (PIB) de 2,2%.

Les indicateurs économiques montrent une dégradation nette de l'activité, l'inflation, qui a frôlé un taux annuel de 17%, entraînant une chute du pouvoir d'achat.

La Banque centrale russe prévoit ainsi une chute de 3,2% du PIB en 2015 et table pour l'année prochaine sur une reprise de 0,7% si les cours du pétrole remontent à 70 dollars le baril.

La crise a durement touché la population russe, affectée par l'inflation et la volatilité du rouble: depuis le début de l'année, 22,9 millions de Russes vivent en dessous du seuil de pauvreté, contre 19,8 millions de personnes en 2014.

Pour protéger les classes sociales les plus fragiles, le gouvernement a cependant pris des mesures, indexant notamment les retraites à l'inflation, tandis que l'inflation a commencé à nettement ralentir, faisant espérer aux autorités un retour rapide de la croissance économique.

tbm/all/abk