NOUVELLES
19/06/2015 05:57 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

L'OSCE appelle à traiter les migrants de façon "humaine"

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a rappelé vendredi ses 57 Etats membres à leur obligation de traiter les migrants de façon "humaine", face aux crispations observées dans certains pays.

"Les Etats doivent continuer à faire en sorte que les droits de tous les individus, y compris les réfugiés et autres migrants, soient respectés, et prévenir les discriminations contre ces groupes vulnérables", souligne le directeur de l'Office des droits de l'Homme de l'OSCE, Michael Georg Link.

"Nous devons rester conscients de notre responsabilité consistant à traiter les réfugiés et les migrants de façon humaine" au moment où "des événements récents au sein de l'OSCE et en marge de celle-ci ont fait de la question du traitement des réfugiés un sujet majeur", ajoute-t-il dans un communiqué.

Les pays de l'OSCE, une organisation de dialogue qui englobe l'ensemble du continent européen, l'Asie centrale, la Russie et l'Amérique du Nord, sont en première ligne face à l'afflux de migrants lié principalement aux conflits en Syrie, en Afghanistan et en Afrique.

De janvier à la fin mai 2015, plus de 100.000 migrants ont traversé la Méditerranée et 1.865 se sont noyés, selon l'Office international des migrations. Des dizaines de milliers de migrants ont par ailleurs rejoint l'Europe par ses frontières orientales.

Les pays de l'Union européenne sont en désaccord sur les modalités d'accueil des migrants, lesquels sont de plus en plus souvent contraints de se contenter d'hébergements de fortune.

Plusieurs pays, dont la France et la République tchèque, ont par ailleurs renforcé leurs contrôles aux frontières et la Hongrie a annoncé cette semaine la construction d'une clôture sur les 175 km de sa frontière avec la Serbie pour empêcher l'entrée de migrants transitant par ce pays.

phs/cs/jh