NOUVELLES
19/06/2015 08:21 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

L'interdiction de compétition de la "skieuse-violoniste" Vanessa Mae annulée

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a annulé vendredi l'interdiction de compétition de quatre ans qui avait été infligée par la Fédération internationale de ski (FIS) en 2014 à la skieuse et violoniste thaïlandaise Vanessa Mae, pour "manipulation de résultats".

Le TAS, qui siège à Lausanne, a estimé qu'il n'y avait "pas de preuve suffisante" pour montrer que Vanessa Mae a contrevenu aux règlements anticorruption de la FIS mais a en revanche confirmé qu'elle n'aurait pas dû participer aux JO de Sotchi.

Vanessa Mae, qui courait officiellement sous le nom de son père, Vanakorn, avait été sanctionnée en novembre dernier par la FIS, accusée d'avoir "participé, activement ou passivement, à la manipulation des résultats de quatre courses de slalom géant qui ont eu lieu à Krvavec en Slovénie en janvier 2014".

La FIS avait annulé les résultats de ces courses, qui avaient permis à Mae d'être la première skieuse thaïlandaise à se qualifier pour les jeux Olympiques, ceux de Sotchi, où elle avait terminé 67e et bonne dernière du slalom géant. L'instance internationale avait également conclu a posteriori qu'elle n'aurait pas dû être qualifiée pour ces JO.

Mae avait été très médiatisée à Sotchi, et pas seulement en tant que "première Thaïlandaise". Cette skieuse est aussi une ex-enfant prodige du violon qui mène de front une carrière musicale à succès, forte de millions d'albums vendus.

-Pas 'éligible' pour les Jeux-

L'instance d'appel du TAS a confirmé vendredi la position de la FIS qui avait estimé qu'un "nombre d'irrégularités se sont produites dans l'organisation et de la gestion des quatre courses en questions". Mais le TAS "n'a pas pu trouver de preuves de manipulation par Vanessa Vanakorn elle-même, justifiant sa culpabilité et l'interdiction de compétition de quatre ans".

Mais dans le même temps, le TAS a rejeté l'autre appel de la skieuse, jugeant que l'organisation des courses organisées à Krvavec, qui avait permis à la Thaïlandaise de se qualifier pour les JO, avait été entachée d'irrégularités et que "leurs résultats et les points de qualification obtenus" devaient être annulés. Le TAS a donc confirmé que la skieuse n'était pas "éligible pour les JO de Sotchi" et n'aurait donc pas dû y participer.

Dans son rapport, la commission d'enquête de la FIS avait détecté plusieurs irrégularités dans les courses disputées en Slovénie, notamment une participante imaginaire, une skieuse tombée figurant au classement final, des conditions météorologiques trop mauvaises pour une course, ou encore l'absence de changement de tracé entre les deux manches comme l'exige la FIS.

Outre la sportive thaïlandaise, quatre responsables slovènes, dont le responsable de l'alpin Vlado Makuc ainsi que le délégué technique FIS, l'Italien Fabio de Cassan, avaient écopé d'interdictions de courses FIS allant d'un à deux ans.

Les irrégularités avaient été relevées par la Fédération slovène de ski qui avait suspendu en juillet les quatre responsables slovènes concernés.

A Sotchi où elle avait terminé à des années-lumières de la championne olympique la Slovène Tina Maze, Mae avait expliqué avoir commencé à s'entraîner six mois avant la compétition.

ebe/mam