NOUVELLES
19/06/2015 12:30 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Fifa - Blatter milite pour un "renforcement de la démocratie"

Joseph Blatter, président démissionnaire de la Fifa, instance engluée dans un immense scandale de corruption, a milité pour un "renforcement de la démocratie" de son institution, notamment par un élargissement du comité exécutif, pour une meilleure représentativité des confédérations.

"Le renforcement de la démocratie au sein du gouvernement Fifa (le comité exécutif, ndlr) est la clé, écrit Blatter dans un billet de l'hebdomadaire de son instance. Les confédérations doivent être représentées proportionnellement au nombre de leurs fédérations membres".

"Ce principe démocratique est en contradiction avec la situation actuelle, qui fait que la confédération africaine de football (54 membres) et la confédération asiatique de football (46 membres) n'occupent respectivement que cinq et quatre postes sur les 25 sièges du comité exécutif", poursuit le Suisse de 79 ans, en poste depuis 17 ans.

"Cependant, je ne veux rien prendre à personne, il ne faut pas redistribuer les places au sein du comité exécutif, mais plutôt procéder à un élargissement adapté de cet organe", souligne-t-il.

Par ailleurs, celui qui est entré à la Fifa il y a 40 ans remarque que "seule la confédération asiatique de football possède une commission d'éthique comme celle de la Fifa" et que "toutes les autres confédérations continentales se tiennent à l'écart de ce sujet".

"Toutefois", Blatter note que Wolfgang Niersbach, président de la fédération allemande et nouveau membre du comité exécutif, a soumis une proposition qui va dans son "sens": "que tous les membres des principaux organes de la Fifa se soumettent à un examen d'intégrité". "Niersbach remet donc sur le tapis un sujet qui, par le passé, a été bloqué par nul autre que l'UEFA", tacle Blatter.

Alors que certaines voix s'élèvent pour dire que le patron du foot mondial, qui a annoncé sa démission, pourrait finalement se représenter, Blatter conclut son billet sans répondre à ces échos: "ce n'est qu'ensemble que nous pourrons faire avancer le processus de réforme. J'en répondrai jusqu'à mon dernier jour en poste".

Un comité exécutif extraordinaire de la Fifa est prévu le 20 juillet à Zurich pour fixer une nouvelle élection présidentielle à la Fifa, entre fin 2015 et début 2016.

pgr/tba