DIVERTISSEMENT
19/06/2015 11:43 EDT

«La démocratie est détournée par les intérêts des entreprises» – Neil Young

Chris Pizzello

Dans une lettre qu'il a publiée sur sa page Facebook, Neil Young explique pourquoi il a refusé que Donald Trump utilise sa chanson Rockin' in the Free World dans la course à la présidentielle américaine de 2016.

Donald Trump s'est servi de cette chanson pour lancer sa campagne, et ce, sans la permission de Neil Young.

Yesterday my song "Rockin in the Free World" was used in a announcement for a U.S. presidential candidate without my...

Posted by Neil Young on 17 juin 2015

Le chanteur estime que la musique est un langage universel et se dit ravi que des personnes aux opinions diverses apprécient ses chansons, même si elles ne partagent pas ses croyances.

Par contre, si on lui avait demandé d'utiliser une de ses chansons pour un candidat dans une campagne politique, il aurait refusé.

Neil Young raconte qu'il est Canadien et qu'il ne vote pas aux États-Unis, en plus d'ajouter qu'il n'approuve pas le système politique actuel des États-Unis ni celui de plusieurs autres pays.

« La démocratie a de plus en plus été détournée par les intérêts des entreprises. L'argent nécessaire pour se lancer en campagne, l'argent du lobbying pour les intérêts particuliers, la disparité économique croissante et les décisions législatives ainsi financées favorisent les intérêts des entreprises aux dépens de ceux des gens. »

— Neil Young

Le chanteur dénonce les entreprises qui malmènent l'environnement et l'homme, d'où la création de son nouvel album, The Monsanto Years, dans lequel il aborde plusieurs sujets sociaux et environnementaux.

Bref, Neil Young ne fait pas confiance aux multinationales, à certains médias et aux politiciens qui acceptent l'argent de ces entreprises. « Je fais confiance aux gens. Donc, je fais ma musique pour les gens, pas pour les candidats. »

Dans sa lettre, il met également en contexte la photo qui a circulé lors de l'annonce de la candidature de Donald Trump. Il a posé avec Donald Trump lorsqu'il cherchait du financement pour son lecteur de musique Pono.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST