NOUVELLES
19/06/2015 03:33 EDT | Actualisé 19/06/2015 03:34 EDT

Le boxeur David Lemieux peine à respecter la limite de poids

Ici Radio-Canada Sports

C'est un David Lemieux pâle et nettement moins fanfaron que la veille qui s'est présenté, vendredi, à la pesée. Il a difficilement respecté la limite de poids en vue de son combat de samedi contre Hassan N'Dam.

Un texte de Jean-François Chabot

Lemieux (33-2, 31 K.-O.) a fait osciller le pèse-personne à 160 lb, soit la limite permise pour le duel de championnat mondial IBF des poids moyens.

Et Lemieux a dû s'y prendre à deux reprises, voire trois, si l'on inclut la vérification personnelle qu'il s'est imposée plus d'une heure avant la pesée officielle.

Les médias et les quelques curieux déjà présents ont alors vu Lemieux se cacher derrière un drap pour retirer jusqu'à son caleçon pour constater le résultat. Son entraîneur Marc Ramsay a alors dit que son protégé était exactement à la limite.

On apprenait quelques instants plus tard, que contrairement à l'habitude, les finalistes du gala de samedi seraient pesés en dernier, après tous les boxeurs de la sous-carte.

Prise de bec

Pendant ce temps, l'adversaire de Lemieux, le Français Hassan N'Dam (31-1, 18 K.-O.) affichait une confiance extrême. Il s'est même permis de vider le contenu d'une cannette de boisson énergisante avant de monter sur l'appareil qui a indiqué 159,6 livres.

Lemieux s'est ensuite exécuté un peu trop rapidement au goût du clan N'Dam qui hurlait et gesticulait pour que le Québécois remonte sur le pèse-personne. S'en sont suivis une bousculade et un échange d'insultes pas très édifiants.

« Ça oscillait entre 159,9 et 160,4. Or, on doit marquer un temps d'arrêt pour que le poids s'affiche de façon nette. J'ai constaté depuis qu'on est arrivé que Lemieux n'arrête pas d'aller aux toilettes et de se faire vomir. On a donc déjà gagné la première partie du combat », a déclaré l'entraîneur de N'Dam, Mustapha Ouicher.

Interrogé à savoir s'il avait des preuves de ce qu'il avançait, Ouicher a dit qu'il avait vu Lemieux vomir. Puis, il a fait marche arrière en affirmant que peu importait que Lemieux ait vomi ou non, N'Dam avait mieux traversé l'épreuve de la pesée.

Pendant que N'Dam accordait des entrevues pour la télévision, Lemieux s'est vite éclipsé, sans doute pour aller récupérer de la torture à laquelle il avait dû se soumettre pour ne pas dépasser les 160 lb.

Il faut aussi rappeler qu'en vertu des règles de l'IBF, une seconde pesée se tiendra samedi matin dès 9 heures. Les boxeurs ne devront pas avoir pris plus de 10 livres par rapport à la limite prévue.

Un boxeur qui peine à faire le poids y laisse souvent beaucoup d'énergie qui ne sera plus là au moment de monter dans l'arène.

Une chose est claire, Lemieux n'a pas connu une matinée facile. Il faut espérer que son équipe et surtout sa diététiste sauront trouver une façon de rétablir une forme d'équilibre à temps pour le combat.

Note : Tous les autres boxeurs participants à la soirée de samedi au Centre Bell ont respecté la limite de poids de leur catégorie respective. C'est le cas de Dierry Jean (28-1, 20 K.-O.) qui défendra son titre NABF des poids légers face à l'Américain Jerry Belmontes (19-6, 5 K.-O.).

Galerie photo Boxe: les «combats du siècle» Voyez les images