NOUVELLES
19/06/2015 13:01 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Cisjordanie: un Palestinien tue un Israélien à bout portant (armée israélienne)

Un Palestinien a tué vendredi un Israélien à bout portant et en a blessé un deuxième près d'une colonie en Cisjordanie occupée, a indiqué l'armée israélienne alors que les attaques de Palestiniens isolés se sont multipliées depuis un an.

Les deux Israéliens ont apparemment été attaqués alors qu'ils se trouvaient dans une voiture avant ou après une randonnée auprès d'une source dans ce secteur au nord-ouest de Ramallah, selon les premiers éléments de l'enquête.

"Un Palestinien s'est approché du véhicule et leur a demandé de s'arrêter, il leur a demandé s'il y avait de l'eau dans la source, puis il a sorti une arme et leur a tiré dessus à bout portant", a indiqué un porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Peter Lerner.

L'armée israélienne "cherche actuellement à localiser le tireur en mobilisant ses forces dans le secteur et ses sources de renseignement", a-t-il dit.

Le faits sont survenus non loin de la colonie israélienne de Dolev, ont indiqué les services de secours Magen David Adom selon qui les victimes étaient âgées d'une vingtaine d'années.

Les deux jeunes n'étaient pas des colons, mais des randonneurs venus de Lod, dans le centre d'Israël, selon le colonel Lerner.

Les colonies sont considérées comme illégales par la communauté internationale. Elles sont aussi un motif de vives tensions entre leurs habitants et les Palestiniens.

"Les éléments recueillis sur le terrain indiquent qu'il s'agit d'une attaque terroriste", a dit le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur Twitter, "nous ne pouvons pas nous laisser abuser par le calme relatif obtenu en déjouant de nombreuses tentatives d'attentat. Les tentatives de nous nuire sont permanentes et nous continuerons à les combattre par tous les moyens dont nous disposons".

La Cisjordanie, Jérusalem-Est (partie palestinienne de Jérusalem occupée et annexée par Israël) et Israël ont été le théâtre ces derniers mois d'une série d'attaques, essentiellement au couteau ou à la voiture bélier, et pour la grande majorité de la part de Palestiniens isolés contre des civils ou des militaires israéliens.

Un Palestinien avait ainsi foncé sur des gardes-frontières israéliens avec sa voiture le 20 mai à Jérusalem-Est, et blessé modérément deux d'entre eux avant d'être abattu.

Mais des attaques individuelles à l'arme à feu sont extrêmement rares.

Les deux victimes de vendredi avaient été évacuées par hélicoptère vers un hôpital de Tel-Aviv. "L'équipe médicale n'a malheureusement pu que constater la mort" de l'une d'elles à son arrivée à l'hôpital, malgré les efforts pour le réanimer pendant son transport, a dit une porte-parole de l'hôpital.

"Le deuxième (homme), légèrement blessé, est en train d'être soigné", a-t-elle dit.

Le président Reuven Rivlin s'est alarmé d'une "escalade progressive mais grave des actes de terrorisme" au cours des derniers mois. Il a réclamé une "condamnation claire et déterminée" de tels actes de la part des autorités palestiniennes qui "portent la responsabilité des actes de terrorisme" sur le territoire.

Le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a condamné l'attaque dans un communiqué et appelé "toutes les parties à observer la plus grande retenue, à maintenir le calme et à rapidement traduire les auteurs en justice".

jjm-lal/feb