NOUVELLES
19/06/2015 16:50 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

Charleston: le présumé tireur accusé du meurtre de neuf personnes comparaît

CHARLESTON, États-Unis - Alors que le présumé auteur de la tuerie dans une église de Charleston, en Caroline du Sud, comparaissait en cour pour la première fois, vendredi, les proches des neuf victimes du drame ont dit pardonner Dylann Storm Roof, tout en l'incitant à se repentir pour ses gestes.Les familles éplorées se sont adressées directement au jeune homme de 21 ans, qui a comparu par visioconférence depuis la prison du comté où il est détenu. Il restera emprisonné en attendant son procès s'il ne paie pas une caution de 1 million $ US.L'un des proches, Anthony Thompson, a affirmé que sa famille et lui accordaient leur pardon à l'accusé. Il l'a aussi encouragé à se repentir — ce qui l'aidera à mieux aller, selon lui.Felicia Sanders a survécu à l'attaque de mercredi soir en faisant semblant d'être morte, mais elle a perdu son fils Tywanza. Elle a rappelé que le présumé tireur avait été accueilli «à bras ouverts» à l'église et qu'il avait tué certaines des «plus belles personnes» dans sa vie. Elle s'est toutefois tournée vers l'écran où apparaissait Roof pour souhaiter que «Dieu ait pitié de (lui)». Pendant sa comparution, le suspect, vêtu d'un habit rayé, est resté impassible lorsqu'il a entendu les témoignages des proches. Il a répondu brièvement aux questions du juge.Dans les rues de Charleston, des citoyens ont construit un monument commémoratif près de l'établissement religieux. Une vigile a été organisée afin de souligner l'unité de leur communauté malgré les événements tragiques des derniers jours.«Une personne odieuse est venue dans notre communauté avec l'idée farfelue qu'elle parviendrait à nous diviser. Mais tout ce qu'elle a réussi à faire, c'est de nous amener à nous unir et à nous aimer encore davantage», a soutenu le maire de la ville, Joseph P. Riley fils.Plus tôt, la gouverneure républicaine de l'État, Nikki Haley, a déclaré au réseau NBC qu'elle voulait «absolument» que Dylann Storm Roof reçoive la peine de mort. «C'était un acte terroriste et il devrait être jugé ainsi», a-t-elle plaidé.Par ailleurs, un ami du jeune homme a révélé que Roof, intoxiqué par l'alcool, s'était plaint que les «Noirs (étaient) en train de prendre le contrôle du monde».Joey Meek, qui avait repris contact avec Roof tout récemment, a ajouté que son camarade avait déclaré que «quelqu'un (devrait) s'en occuper pour la race blanche». Roof affichait sur sa page Facebook les drapeaux d'anciens régimes racistes, comme ceux d'Afrique du Sud et de Rhodésie (aujourd'hui le Zimbabwe).M. Meek a contacté les autorités du Bureau fédéral d'enquête lorsqu'il a reconnu son ami sur les images des caméras de surveillance. Le suspect a été capturé en Caroline du Nord jeudi, après avoir été repéré par une automobiliste qui a alerté la police.Roof aurait montré à M. Meek le pistolet Glock de calibre .45 qu'il s'était procuré et lui aurait dit qu'il avait un «plan». M. Meek a dit avoir été suffisamment apeuré qu'il avait pris l'arme dans la voiture de son ami et l'avait cachée chez lui jusqu'au lendemain.Le département de la Justice des États-Unis enquête actuellement sur le dossier pour déterminer si des accusations fédérales de crime haineux peuvent être déposées. La secrétaire du département Loretta Lynch a toutefois indiqué que les poursuites de l'État pourraient s'avérer plus adéquates.Le président Barack Obama a une fois de plus rappelé jeudi que le pays devrait intensifier ses efforts pour légiférer sur le contrôle des armes à feu au pays.