NOUVELLES
19/06/2015 02:37 EDT | Actualisé 19/06/2016 01:12 EDT

6 ans de prison pour un Néo-Zélandais qui arrachait les dents de ses conquêtes

Un Néo-Zélandais qui avait pour habitude d'arracher les dents de ses conquêtes pendant l'amour et professait un faible pour les "grosses dames édentées" a été condamné vendredi à six ans de prison.

"Ces délits avaient un caractère gratuit, il s'agissait presque de torture", a commenté le juge en prononçant la sentence à l'issue d'un procès qui s'est tenu à Wellington.

Les victimes étaient en pleurs à l'énoncé de la peine tandis que le condamné, hormis un sourire pincé, est resté impassible.

L'homme de 56 ans, a été reconnu coupable de coups et blessures volontaires et d'attentat à la pudeur.

Quatre femmes ont témoigné contre Philip Lyle Hansen qui a plaidé non coupable pour des faits commis entre 1988 et 2011.

Pendant six jours, les juges ont entendu une multitude de témoignages sur la sexualité de Hansen et son obsession pour la dentisterie.

L'accusé, qui avait une personnalité dominatrice, aimait les femmes sans dents. Les enquêteurs ont retrouvé sur son ordinateur les traces de plus de 600 recherches relatives à l'odontologie et l'extraction dentaire. Ils ont aussi découvert la trace de sa quête pour dénicher "de grosses dames édentées".

Il entretenait simultanément des liaisons multiples avec des conquêtes rencontrées en ligne.

Une victime a raconté avoir rencontré Hansen à un moment de sa vie où elle était vulnérable, ajoutant que celui-ci avait tenté de l'empêcher de voir sa famille, qu'il la terrorisait.

Elle a raconté comment, après des relations sexuelles consenties à l'arrière d'une voiture, l'accusé avait brandi des pinces et lui avait arraché une dent qu'il avait jetée par la fenêtre.

Elle a également expliqué avoir été réveillée la nuit par l'accusé qui tentait à nouveau de lui arracher les dents.

"Tu voulais que je sois grosses, sans dents, que je sois ton esclave, piégée à la maison", a-t-elle raconté. "Tu as détruis ma confiance dans les gens".

Une autre victime a raconté comment, "soudainement, pendant les relations sexuelles", l'homme "avait saisi des pinces", ajoutant avoir "entendu ses dents craquer".

ns/bp/ev/jh