POLITIQUE
18/06/2015 04:14 EDT | Actualisé 19/06/2015 11:52 EDT

Opération charme de Québec solidaire ce week-end

PC

QUÉBEC - Un mois après l'élection de PKP à la tête du PQ, Québec solidaire mènera ce week-end une opération de visibilité à travers la province. Le but? Parler de souveraineté et recruter de nouveaux membres.

Quelque 250 militants distribueront des tracts samedi et dimanche dans huit villes de la province (dont Montréal, Québec, Trois-Rivières et Sherbrooke) et entameront des discussions sur l'indépendance à quelques jours de la Fête nationale.

Dans la métropole, la co-porte-parole Françoise David visitera les parcs du quartier Rosemont à vélo samedi après-midi. Le président du parti, Andrés Fontecilla, se rendra au parc Jarry. «On veut aller où sont les gens pour discuter du pays avec eux. On va faire du travail terrain pour parler surtout aux non convaincus», explique Françoise David.

La députée de Gouin admet que l'opération charme est en partie une réponse à l'arrivée de Pierre Karl Péladeau à la tête du PQ. «C'est sûr qu'avec l'arrivée de monsieur Péladeau, le Parti québécois a connu une grande visibilité, il fallait s'y attendre», dit-elle.

«Oui, on veut se positionner, mais on ne s'en va pas passer notre fin de semaine à faire du bashing anti-PQ», précise-t-elle.

À Montréal, Québec solidaire ciblera particulièrement les citoyens des communautés culturelles, délaissés par le PQ, selon Françoise David. «Il faut prendre la peine d'aller à leur rencontre et d'expliquer [NDLR: le projet de souveraineté], ce qu'à notre avis le Parti québécois ne fait pas beaucoup», dit-elle.

Elle rappelle la déclaration de PKP au cours de la course à la chefferie sur la démographie vieillissante et le vote des immigrants. «Encore dernièrement, monsieur Péladeau disait qu'il y a un danger à l'augmentation de l'immigration et que si on augmente trop l'immigration, le projet de pays va devenir impossible, dit-elle. Après ça, il a voulu tempérer ses propos, mais je sens qu'il y a une crainte de l'immigration chez plusieurs au Parti québécois.»

Françoise David estime que de nombreux nouveaux arrivants sont sensibles à la question de la souveraineté. «Souvent, ils viennent de pays, comme ceux du Maghreb ou de l'Amérique latine, qui ont dû se battre pour leur indépendance», souligne-t-elle.

Par ailleurs, Québec solidaire ne s'impliquera pas dans la campagne fédérale qui débutera officieusement au cours de l'été. «Nous allons rester neutres», dit Françoise David.

«Nous avons des membres portés à voter pour le Bloc québécois, et d'autres pour le NPD. Nous avons même des membres qui s'impliquent d'un côté ou de l'autre, note-t-elle. Alors, la solution pour ne pas créer de déchirements internes, c'est de rester neutres.»

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques mots interdits à l'Assemblée nationale Voyez les images