NOUVELLES
16/06/2015 20:33 EDT | Actualisé 16/06/2016 01:12 EDT

Un candidat libéral fédéral se retire à cause de l'appui du parti à C-51

ANTIGONISH, N.-É. - Un ancien candidat libéral fédéral en Nouvelle-Écosse a dit avoir renoncé à se présenter aux prochaines élections en raison de l'appui donné par le Parti libéral au projet de loi antiterroriste du gouvernement.David MacLeod, un ex-membre des Forces armées, a dit avoir retiré sa candidature dans Nova-Centre pour une question de principe.M. MacLeod a dit ne pas pouvoir appuyer le projet de loi C-51 après avoir servi à Chypre, en Bosnie et au Kosovo. Il a affirmé ne pas pouvoir accepter un tel projet alors que le principe premier de son implication dans l'armée était de protéger les droits et libertés des Canadiens.Soutenant que C-51 va trop loin au nom de la sécurité, il a dit avoir expliqué les motifs de son départ au chef libéral Justin Trudeau dans une lettre plus tôt ce mois-ci.La lettre, dont une copie a été remise à La Presse Canadienne par M. MacLeod, établit clairement son opposition à la nouvelle loi.Il y parle d'une pièce législative «très inquiétante» qui mine la démocratie canadienne et la Charte des droits et libertés.«Ma démission est une décision de principe, et non une décision politique», écrit-il.Le porte-parole du Parti libéral Olivier Duchesneau n'a pas voulu commenter sur les motifs de la décision de l'ancien candidat.«Nous respectons la décision et nous le remercions pour ses services à notre pays», a dit M. Duchesneau.Les libéraux ont appuyé le projet de loi C-51 lors d'un vote en troisième lecture, le 6 mai.Le militant des droits des vétérans avait été désigné en septembre dernier pour affronter le ministre de la Justice, Peter MacKay, à l'occasion des prochaines élections. M. MacKay a annoncé, le 29 mai, qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat.