NOUVELLES
17/06/2015 08:11 EDT | Actualisé 17/06/2016 01:12 EDT

Ukraine: réunion ministérielle Russie/Ukraine/France/Allemagne mardi à Paris

Les chefs de la diplomatie russe, ukrainien, français et allemand se réuniront mardi à Paris pour faire le point sur la situation dans l'est de l'Ukraine, en proie à un regain de violences depuis début juin en dépit de l'accord de cessez-le-feu de Minsk.

Une "réunion ministérielle" est "prévue le 23 juin", a déclaré lors d'un point presse le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Romain Nadal.

Laurent Fabius "s'entretiendra avec ses homologues allemand, russe et ukrainien de la situation dans l'est de l'Ukraine", et ils feront "le point" sur la mise en oeuvre des accords de Minsk conclus le 12 février, a-t-il précisé.

"Nous réitérons notre attachement aux groupes de travail (mis en place par l'accord) qui doivent parvenir rapidement à des résultats sur les questions politiques, sécuritaires, économiques et humanitaires", a-t-il ajouté.

Les quatre pays se réunissent régulièrement au niveau des hauts fonctionnaires pour examiner la mise en oeuvre des accords de Minsk --la dernière rencontre entre directeurs politiques ou vice-ministres date du 10 juin à Paris-- mais ce rendez-vous au niveau ministériel intervient dans un contexte de tension accrue.

En dépit du cessez-le-feu instauré mi-février, après la signature des accords de paix de Minsk 2, l'est de l'Ukraine a connu une flambée de violences début juin, lorsque les séparatistes pro-russes ont déclenché une offensive, selon Kiev, sur Mariinka, ville aux mains des forces gouvernementales située non loin de Donetsk, fief des rebelles.

Depuis, leur intensité a diminué mais des affrontements meurtriers continuent. Selon la mission de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), les "combats se sont intensifiés pendant le week-end à Donetsk".

Le groupe de contact sur l'Ukraine, réunissant l'OSCE et des émissaires de Kiev, des séparatistes pro-russes, et de Moscou, s'est tenue mardi à Minsk et a débouché sur "un travail constructif" mais "sans avancée décisive", selon l'OSCE.

Avec ce récent regain de violences, les craintes d'une nouvelle escalade dans un conflit qui a fait plus de 6.400 morts depuis avril 2014 se sont renforcées.

cf/prh/fpp